ActualitéEuropeTransport

Travis Kalanick veut séduire l’Europe pour assurer le développement d’Uber

Lors de la conférence DLD à Munich, Travis Kalanick, le fondateur d’Uber a lancé dimanche un appel aux édiles des différentes villes européennes en vue d’établir des partenariats.

Ce discours tranche avec la stratégie jusqu’à présent très agressive de la société pour s’imposer comme leader du marché des VTC. Stratégie qui a pour le moment ralenti Uber dans son développement européen, la société est aujourd’hui sous le coup de condamnations ou de régulations en Belgique, France, Allemagne, Hollande, et l’Espagne.

Face à ces points de blocage, Travis Kalanick change son fusil d’épaule et se voit comme partenaire des grandes villes européennes. Ses arguments ? la création de plus de 50 000 emplois à moyen terme, offrir à tous ceux qui souhaitent améliorer leurs revenus en étant ponctuellement chauffeurs de pouvoir le faire avec Uberpop, réduire le nombre de véhicules en circulation avec Uberpool (covoiturage) et point d’orgue un accroissement des recettes fiscales, grâce à son système de tracking qui empèche toute fraude.

Uber aurait créé 3 700 emplois temps plein à Paris. Uber a depuis sa création à San Francisco levé 3,3 milliards de dollars. Sa valorisation sur la base de son dernier tour de table serait de plus de 40 milliards de dollars.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Travis Kalanick veut séduire l’Europe pour assurer le développement d’Uber
Dufourcq
Spatial: un nouveau fonds pour les startups françaises et européennes lancé par le CNES, la BPI et Karista
[Livre Blanc] Priorités et perspectives pour 2025 en matière de gestion des compétences
L’espace numérique de santé sera déployé pour tous les Français le 1er janvier 2022
Formation aux métiers du numérique: O’clock lève 4 millions d’euros auprès d’Educapital et Ring
Comment Amazon a transformé Prime en levier magique d’acquisition
E-santé: l’Américain Aptar rachète le Français Voluntis, spécialisé dans les logiciels de suivi médical