ActualitéComData Room

Twitter s’apprête à lancer un service d’ad exchange

Alors que le marché mondial de l’ad exchange pèse aujourd’hui entre 2,7 et 3 milliards d’euros, Twitter va lancer sa propre plateforme. 

Twitter s’apprête à lancer un service d’ad exchange, qui permettra aux marques de recibler les utilisateurs du réseau social à partir de leurs recherches et de leur historique de navigation.

Le reciblage publicitaire promet d’être une activité très rémunératrice pour Twitter. En effet, cette technique est fondée sur une dynamique très différente de celle classiquement utilisée sur les réseaux sociaux : les publicités traditionnelles sur Facebook et Twitter permettent aux annonceurs de cibler les utilisateurs sur des critères démographiques et sociaux. Or, ces critères ne sont pas des indicateurs d’une intention d’achat aussi fiables que les données de recherche et de navigation. Cliquer «j’aime» sur la page d’une marque n’est pas aussi révélateur d’une intention d’achat que la visite régulière de son site web. Cette inégalité entre données sociales et données de navigation explique pourquoi les revenus publicitaires de Google ont atteint 38 milliards d’euros en 2012, contre à peine 1 milliard pour ceux de Facebook, et 220 millions pour Twitter.

Il est encore difficile de savoir à quoi ressembleront ces nouvelles publicités Twitter. Le réseau social pourrait faire apparaître des tweets sponsorisés correspondant aux données de navigation de ses utilisateurs.

Crédit photo: Shutterstock, des millions de photos, illustrations, vecteurs et vidéos

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “Twitter s’apprête à lancer un service d’ad exchange”

  1. Je sais pas pourquoi ils nous cassent la tête avec « service gratuit », « réseau social gratuit » .. alors que dès que ça commence à marcher pour eux, ils rémunèrent tous nos pas, et sont même prêts à vendre nos données au diable pour gagner de l’argent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This