ActualitéBusinessTransport

Vélos en free-floating: la stratégie de Mobike en péril

En janvier dernier, l’entreprise chinoise de vélos en libre-service Ofo a annoncé la dissolution de sa division internationale. Ses filiales internationales se préparaient elles aussi à faire faillite ou à être acquises. En cause : d’immenses problèmes de trésorerie et des millions de demandes de remboursement de cautions en Chine (l’équivalent d’environ 2,9 milliards de dollars), puis dans le monde. Fondé en 2014, Ofo a levé au total près de 2,2 milliards de dollars, notamment auprès d’Alibaba Group. La start-up s’était lancée à la conquête du monde fin 2016, atteignant 50 villes en 2017, dont Paris, avant de commencer à se retirer de différents marchés mi-2018. Erigé pendant un temps en modèle de la start-up chinoise à succès, Ofo brûlait près de 25 millions de dollars par mois, selon le Financial Times, et a fini par échouer.

Aujourd’hui, son grand rival d’un temps Mobike, soutenu lui par Tencent et racheté par Meituan-Dianping l’année dernière pour 2,7 milliards de dollars, commence à suivre un chemin similaire. L’entreprise fondée en 2015 à Pékin a annoncé lundi qu’elle s’apprêtait à se retirer de certains pays asiatiques et à réévaluer ses unités dans d’autres marchés internationaux en pleine contraction du marché, et en parallèle de la faillite d’Ofo. Selon le Financial Times, Mobike brûlait l’année dernière 50 millions de dollars par mois. A terme, Mobike pourrait n’être opérationnel que dans son marché natif chinois.

Le service développé par Mobike revendique aujourd’hui une présence dans plus de 200 villes à travers le monde, et un parc de 10 millions de vélos en circulation l’année dernière, ainsi que 200 millions d’usagers. L’entreprise a levé 928 millions de dollars depuis son lancement, selon Crunchbase. Mobike, présent notamment dans 23 villes en Europe, dont Paris, indiquait viser le demi-milliard d’utilisateurs à l’été 2018. Un objectif qui semble difficile à atteindre avec la fermeture de certains marchés internationaux. Dans le cadre de ce plan de restructuration, dix employés seront par ailleurs mis à pied.

Selon TechCrunch vendredi, Mobike aurait déjà licencié ses équipes opérationnelles en Asie-Pacifique, dont 15 employés et des contractuels à Singapour, en Thaïlande, en Malaisie, en Inde en en Australie. D’autres réductions de personnel pourraient être effectuées en Europe, en Amérique du Nord et en Amérique latine.

Parmi les entreprises encore opérationnelles dans le vélo en « free-floating » dans le monde, malgré de nombreuses difficultés selon les pays, se trouvent toujours oBike, Lime ou encore Hellobike.

Bouton retour en haut de la page
Vélos en free-floating: la stratégie de Mobike en péril
[Série B] Pretto lève 30 millions d’euros pour déployer sa plateforme en B2B
Que propose Google pour remplacer les cookies publicitaires?
[Série B] IA: InstaDeep lève 88 millions d’euros auprès du laboratoire allemand BioNTech
Pourquoi Starlink, le service internet par satellite d’Elon Musk, n’a plus qu’une seule station en France
[Seed] Logement étudiant: Roof lève 3 millions d’euros auprès de XAnge et Founders Future
[Serie A] 40 millions pour Resilience afin de réinventer la façon de soigner le cancer