ActualitéBusinessEuropeInvestissementsLes levées de fondsStartupTech

Coworking : 44 millions d’euros pour l’Italien Talent Garden, alternative à WeWork en Europe

Le montant

La start-up italienne Talent Garden, qui se positionne en alternative européenne à WeWork, géant américain du coworking, a bouclé un tour de table de 44 millions d’euros mené par le fonds d’investissement milanais Tamburi Investment Partners. Le fonds américain Social Capital, le fonds italien Indaco Venture Partners, ainsi que des family offices européens ont également participé à l’opération.Apple-converted-space »> 

Le marché

Fondée à Brescia en 2011, Talent Garden s’est lancée sur le marché du coworking en essayant de prendre le contrepied de WeWork. Tandis que le mastodonte américain s’est principalement développé dans les plus grandes villes européennes, notamment Paris, Londres et Berlin, la jeune pousse lombarde a de son côté misé sur une expansion en Europe de l’Est et en Europe du Sud pour s’implanter dans des villes où les coûts sont moins élevés que dans les grandes capitales. Une approche qui semble porter ses fruits aujourd’hui. La société revendique désormais plus de 3 500 utilisateurs répartis sur 23 campus dans 8 pays européens, dont la moitié en Italie.

Outre la mise à disposition de bureaux partagés, Talent Garden a également lancé son «Innovation School» dans cinq pays européens pour dispenser des formations dans des domaines comme la transformation digitale, l’intelligence artificielle, la réalité augmentée et la réalité virtuelle, le codage et la blockchain. Concentrée sur l’Europe depuis sa création, la start-up va ouvrir son premier campus en dehors du Vieux Continent à San Francisco en 2020. «Nous avons créé un modèle unique pour accélérer le deuxième écosystème technologique en Europe, à l’extérieur de Londres, Paris et Berlin», explique l’entreprise.

A l’international, Talent Garden aura fort à faire face à WeWork, désormais valorisé 47 milliards de dollars après un investissement de 2 milliards de dollars provenant de SoftBank en début d’année, qui ne cesse de gagner du terrain dans le monde entier, notamment en Asie où la firme américaine nourrit de fortes ambitions. Toutefois, si la société italienne continue à viser les villes moyennes dans les pays où elle se déploie, elle peut tirer son épingle du jeu sur un marché en plein essor, assez large pour contenir plusieurs acteurs.

Les objectifs de la Start-upApple-converted-space »> 

Dans le même temps, Talent Garden veut élargir la portée de son «Innovation School» comme l’a fait WeWork en mettant la main en 2017 sur la Flatiron School pour offrir à ses employés et ses membres un accès aux cours de codage de l’école new-yorkaise.

Talent Garden : les données clés

Fondateurs : Alessandro Rimassa, Davide Dattoli, Francesco Lato, Gianfausto Ferrari, Marco Franciosa, Marco Santonocito, Matteo Penzo et Paolo Ganis
Création : 2011
Siège social : Milan
Activité : coworking
Financement : 44 millions d’euros en mars 2019

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Coworking : 44 millions d’euros pour l’Italien Talent Garden, alternative à WeWork en Europe
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn
  • More Networks
Copy link