AcquisitionActualitéEuropeRetail & eCommerce

Vente-privee accélère son internationalisation et rachète son rival espagnol Privalia

En matière d'internationalisation, Vente-privee ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Le groupe français spécialisé dans les ventes événementielles vient en effet d'acquérir l'intégralité du capital de Privaliarapporte Les Echos. Cette entreprise espagnole, spécialisée dans la vente de produits de mode en ligne, est présente dans quatre marchés (l'Espagne, l'Italie, le Brésil et le Mexique) et revendique plus de 28 millions de clients ainsi qu'une forte visibilité sur les réseaux sociaux, avec plus de 5 millions d'abonnés sur Facebook.

Croissance externe

Fondée en 2006 par Lucas Carné et José Manuel Villanueva, Privalia a réalisé plusieurs tours de table importants pour se développer. En 2010, la société levait ainsi 70 millions d'euros auprès d'investisseurs privés, parmi lesquels General Atlantic et Index Ventures, l'un des fonds américains les plus actifs dans le secteur technologique, et Highland Capital Partners. Peu d'informations sont cependant disponibles sur le chiffre d'affaires réalisé par Privalia ces dernières années.

Son acquisition permet à Vente-privee d'accélérer en Europe, mais également en Amérique latine où le marché de l'e-commerce devrait connaître une très forte croissance : rien qu'au Brésil, les ventes en ligne devraient passer de 19,79 milliards de dollars en 2015, à plus de 30 milliards en 2019, selon une étude d'eMarketer, tout comme au Mexique où elles devraient bondir de 5,7 milliards à plus de 13 milliards sur la même période.

Concurrence accrue

Mais ce n'est pas tout. Au-delà de Privalia, Vente-privee aurait également acquis des parts majoritaires dans Eboutic.ch, un site de ventes événementielles suisse, toujours selon Les Echos. Au final, ces diverses opérations surviennent dans une stratégie de croissance externe pour Vente-privée. La société de Jacques-Antoine Granjon avait déjà pris le contrôle en septembre 2015 de Vente-Exclusive, un acteur présent dans les pays du Benelux, qui comptait à l'époque plus de 4 millions de membres.

Pour Vente-privee, l'enjeu est important. L'e-commerçant spécialisé dans les ventes à prix cassés doit se positionner sur un marché toujours plus concurrentiel. Amazon s'est récemment renforcé dans la mode, avec la création de plusieurs marques de vêtements et le lancement d'une émission sur Internet. Même si ces initiatives restent cantonnées au marché américain, il est possible que la firme de Seattle les duplique à terme en Europe. Par ailleurs, les sites de vêtements d'occasion vérifiés – offrant des tarifs plus bas que le neuf – se développent fortement. En septembre 2015, le Français Vestiaire Collective levait même 33 millions d'euros auprès de plusieurs acteurs parmi lesquels Condé Nast, l'éditeur du magazine Vogue.

Tags

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Vente-privee accélère son internationalisation et rachète son rival espagnol Privalia
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Copy link