A la uneActualitéAmérique du nordCom

Verizon et AT&T boycottent les publicités sur Google

Les opérateurs américains AT&T et Verizon ont annoncé mercredi 22 mars retirer leurs publicités de Google, reprochant au géant de ne pas mettre tout en oeuvre pour empêcher qu'elles apparaissent à côté de contenus de promotion du terrorisme ou haineux. Avec ce retrait, Google perd deux de ses principaux annonceurs aux Etats-Unis. Les publicités vont disparaître des sites de Google et YouTube et resteront néanmoins dans le moteur de recherche.  

«Nous sommes profondément préoccupés que nos publicités ont pu apparaître aux côtés de contenus sur YouTube faisant l'apologie du terrorisme et de la haine», a écrit l'opérateur AT&T dans un communiqué, demandant à Google d'apporter plus de garanties.

«Nous ne faisons pas de commentaires sur des clients individuels mais nous avons entamé un examen approfondi de nos politiques publicitaires et nous sommes engagés publiquement à mettre en place des changements qui donneront aux marques plus de contrôle sur l'endroit où leurs publicités apparaissent», promet en réponse Google qui gère l'affichage publicitaire de manière automatique, avec ses propres algorithmes.

Les Etats-Unis sont le premier marché publicitaire de Google, suivis par la Grande-Bretagne où des annonceurs de poids gérés tels Havas (gérant les marques Mc Donald's, L'Oréal, Sainsbury's, Volkswagen), The Guardian, avaient annoncé leur retrait des plateformes du géant pour les mêmes raisons. 

Pour rappel, Verizon a racheté Yahoo! à l'été 2016, en mettant notamment la main sur son activité de régie publicitaire.  

Par le passé, Google avait déjà subi les foudres des annonceurs et des régies externes concernant l'opacité de ses algorithmes faisant remonter de manière arbitraire les sites dans son moteur de recherche. L'argument des contenus haineux ou à caractère terroriste n'a fait son apparition qu'il y quelques mois. De son coté, Facebook a été confronté à la question des "fake news" et a été contraint de mettre en place un nouvel outil pour rassurer les annonceurs.

En 2016, Google a engrangé 79,3 milliards de dollars de chiffres d'affaires au global, la publicité représentant une part écrasante de ses revenus. Avec Facebook, il conserve une position hégémonique sur le marché. Pour 2017, ces revenus publicitaires devraient croître de 14,8%, d'après eMarketer. 

alphabet-google-statista

Lire aussi: 3 fondamentaux que l’on ne dit pas à l’annonceur sur le marché publicitaire

Facebook active son label anti-fake news en France

Tags

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This