ActualitéLes levées de fondsTransport

Le service de VTC Drive lève 2 millions d’euros : « nous sommes premium, pas snob »

Lancée à Paris cet été, elle souhaite s’implanter dans plusieurs capitales européennes dès 2014

La société de voiture avec chauffeur Drive annonce une levée de fonds de 2 millions d’euros auprès de plusieurs entrepreneurs et d’investisseurs institutionnels. La jeune startup lancée à Paris au cours de l’été 2013 par Maxime Bourdon souhaite profiter de cet investissement afin de poursuivre son développement. « Cette première levée de fonds constitue une première étape pour la consolidation du modèle Drive, avec une série d’innovations et de partenariats de distribution à venir, absolument uniques en Europe » précise la société.

Avec une flotte composée de berlines et de monospaces Mercedes, elle espère atteindre rapidement une flotte d’une centaine de véhicules et se déployer dans plusieurs grandes villes européennes d’ici à 2014. La société se positionne avec un prix de la course fixé à l’avance et des tarifs fixes vers les aéroports. « Nous avons élaboré une moyenne à la journée à partir de nos statistiques afin de moyenniser le risque » explique Maxime Bourdon, le fondateur de Drive, contacté par Frenchweb.

« Nous souhaitons nous faire connaître auprès des particuliers grâce au bouche à oreille et la construction d’une notoriété de marque, et auprès des professionnels en desservant les entreprises de petite et moyenne tailles. Les multinationales sont encore difficiles à atteindre. Il faut savoir dans quelle cours on joue. Pour notre part, nous ne souhaitons pas nous mettre en danger vis à vis de nos clients » ajoute-il avant de préciser : « nous sommes un service premium, pas snob ».

Cette levée de fonds survient près d’un mois après que Voitures Jaunes ait arrêté provisoirement son service – composé d’une centaine de chauffeurs pour à peu près 60 véhicules – suite à une cessation de paiement alors que le service avait levé 3 millions d’euros [lire notre article : Voitures Jaunes, en cessation de paiement, stoppe temporairement son service VTC, ndlr]. « Le modèle était risqué car il consommait beaucoup de capital dans les voitures et l’application mobile est arrivée trop tard. Face à Uber et LeCab, ils ont été confronté à un problème de positionnement prix. Ce n’était pas facile ».

Dans un secteur très gourmand en liquidité, Drive a cherché à réduire les coûts dès sa fondation. « L’informatique a été internalisée avec des développeurs associés au capital et notre flotte de véhicules est mixte : modèles en propre et recours à des indépendants. Cela nous permet d’absorber les pics hauts et bas de la demande ».

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

3 commentaires

  1. Ils ont un autre site plus orienté pour les Pros aussi : http://www.driveplus.fr/nos-prestations
    Je leur souhaite bon courage mais ils arrivent peut-être un peu tard sur un marché saturé, non ?

Bouton retour en haut de la page
Le service de VTC Drive lève 2 millions d’euros : « nous sommes premium, pas snob »
Salesforce pourrait bientôt racheter la messagerie d’entreprise Slack
Powerup
CleanTech: PowerUp lève 5 millions d’euros auprès d’EDF et Supernova Invest
Cumul.io lève 3,5 millions d’euros auprès d’Axeleo Capital, LRM et SmartFin
Facebook
États-Unis: après les élections, Facebook reste confronté à la désinformation à grande échelle
Données: comment l’UE veut faire de l’Europe un centre d’innovation rivalisant avec les États-Unis et la Chine
Face à la contrefaçon, Amazon lance son programme IP Accelerator pour les PME européennes