ActualitéBusinessCarTechTransport

VTC: Londres interdit la plateforme Ola, rivale indienne d’Uber

AFP

La régie des transports de Londres a annoncé dimanche retirer la licence accordée à la plateforme indienne de réservations de voitures avec chauffeur Ola en raisons de problèmes de sécurité, infligeant un revers à l’expansion internationale de l’entreprise. Ola continue de fonctionner le temps de l’examen d’un éventuel appel en justice, a précisé Transport for London (TfL) dans un communiqué. L’autorité a expliqué avoir refusé d’accorder une nouvelle licence à Ola, jugée «inapte après la découverte d’un certain nombre de problèmes qui pourraient faire courir un risque à la sécurité du public».

Lancé en 2011 et engagé dans une compétition féroce avec Uber sur le marché indien, Ola avait démarré ses premières activités en Europe au Pays de Galles en 2018 et avait obtenu le droit d’exercer à Londres en février dernier. Mais l’entreprise « a récemment informé TfL » de certaines difficultés, notamment une brèche de sécurité ayant permis des chauffeurs non autorisés à effectuer plus de 10 000 voyages par l’application, a précisé la régie.

Vérification en temps réel de l’identité des chauffeurs

Sa grande rivale Uber a été engagée ces dernières années dans plusieurs batailles judiciaires avec la TfL. Elle en a remporté fin septembre la dernière manche en obtenant le droit de fonctionner pendant encore 18 mois, la justice britannique rejetant la décision de la TfL de lui retirer sa licence. L’autorité des transports avait estimé que le système informatique ne permettait pas d’éviter que des milliers de conducteurs sans permis ne prennent en charge des passagers.

Uber, dont l’image a souffert de cas d’agressions sexuelles de chauffeur sur des passagères, a mis en place une vérification en temps réel de l’identité des chauffeurs au Royaume-Uni. Elle tente en outre depuis plusieurs années de rassurer ses clients, avec par exemple l’introduction d’un « bouton d’urgence » ou encore d’une ligne téléphonique pour signaler les problèmes.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
OLA
VTC: Londres interdit la plateforme Ola, rivale indienne d’Uber
BeautyTech: Planity lève 30 millions d’euros auprès de Gaia Capital pour accélérer en France et en Allemagne
Cruise
Véhicule autonome: General Motors dépose une plainte contre Ford
NSO (Pegasus) ou l’émergence d’une industrie privée de l’arme informatique
Lumibird
Défense: le spécialiste breton des technologies laser Lumibird rachète la part d’Areva dans Cilas
uber
Californie: après la « Proposition 22 », des chauffeurs Uber se sentent moins indépendants que jamais
En misant 1 milliard de dollars sur les influenceurs, Facebook peut-il être à nouveau cool?