ActualitéArts et CulturesDistributionLes levées de fonds

[Wall art] Le Français Curioos lève 1,9 million de dollars

Curioos vient de lever 1,9 million de dollars. L’opération aurait été réalisée à 80% auprès de famille Agnelli (Fiat), selon nos informations. La famille Agnelli est par ailleurs réputée pour être une grande famille de collectionneurs d’art. La marketplace franco-américaine dédiée à l’art avait déjà levé 375 000 euros en amorçage en 2012 pour s’installer à New York.

Des partenariats à venir

« Avec ce nouvel investissement, nous souhaitons améliorer notre plate-forme e-commerce, créer des partenariats avec des marques, appuyer le marketing sous toutes les formes pour convaincre toujours plus de clients et, enfin, rattraper notre retard sur le mobile » explique à Frenchweb Mathieu Valoatto, le fondateur. « Nous nous positionnons sur le marché du wall art abordable et accessible, tout en conservant une ligne premium grâce à un catalogue qualitatif et un lien direct avec les artistes. Bien que Curioos soit une galerie en ligne, nous voulons multiplier les possibilités de distribution. Par exemple, une première exposition aura lieu début 2015 ».

La start-up travaille actuellement à des partenariats pour accélérer son développement. Elle négocie avec Gilt pour des ventes événementielles, Amazon Art – avec qui elle a été sélectionnée pour leur curation – ou encore Fancy.

Une start-up française devenue américaine

Aujourd’hui, le panier moyen approche les 200 dollars auprès d’un public cible d’acheteurs essentiellement masculins (les hommes représentent 60% des clients) de 28 à 38 ans. La société enregistre un volume d’affaire en croissance de 20% chaque mois affirme M. Valoatto. Et pour diversifier son offre, la marketplace devrait bientôt lancer de nouveaux produits, dont des toiles de canevas sur châssis, des impressions sur plaques aluminium et contre collages sur acrylique.

Côté international, Curioos réalisait 60% de son chiffre d’affaires en France et 40% en Amérique du Nord il y a quelques mois, des proportions qui se sont depuis inversées. D’ailleurs, alors que l’entreprise était initialement française, elle est depuis devenue américaine. Et sur les dix collaborateurs, 5 sont à Paris, 5 à New York.

Conséquence directe : il a fallut adapter la logistique. « Nous avons commencé au tout début dans un atelier d’impression au Père Lachaise, mais nous sommes obligés aujourd’hui de travailler avec un partenaire à Los Angeles pour l’impression afin de répondre à la demande ».

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This