ActualitéBusinessFinTech

[XAnge] Premier closing de 32 millions d’euros pour XPansion 2

Le fonds XAnge Private Equity, filiale de La Banque Postale, vient d’annoncer le premier closing de XPansion 2, son nouveau fonds de capital développement et transmission pour un montant de 32M €.

XAnge

Après ce premier closing, souscrit auprès de La Banque Postale et CDC Entreprises, XAnge Private Equity se donne pour objectif de porter le montant total des souscriptions à XPansion 2 à 80M €, à l’occasion de closings ultérieurs.

Ce nouveau véhicule d’investissement a pour objectif d’investir dans des sociétés françaises non cotées, rentables et en croissance, réalisant généralement plus de 5M € de CA et valorisées entre 5 et 50M €.

Contrairement au pôle Technologies et Innovations d’XAnge, XPansion 2 vise à accompagner les entreprises de tous les secteurs. Les critères d’investissement s’articuleront donc autour du management, des potentiels de marché, des prévisions de croissance, de la pertinence de la stratégie et enfin du projet de développement de l’entreprise.  Au total, ce nouveau fonds devrait intervenir sur une quinzaine d’opérations.

Le montant total des capitaux conseillés ou gérés par XAnge Private Equity s’élève actuellement à 360M €. Le pôle technologies et Innovations d’XAnge Private Equity a récemment investi dans The Currency Cloud, Tag Commander, Alittlemarket ou encore La Ruche qui dit Oui ! et Kiss Kiss Bank Bank.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[XAnge] Premier closing de 32 millions d’euros pour XPansion 2
Buy now, pay later: soutenue par Amazon, la startup indienne Capital Float lève 50 millions de dollars
Le jour où j’ai appris la date de la mort de ma startup
Bonsoirs: comment Nicolas Morschl a lancé sa DNVB de linge de maison
esport
Sept studios indépendants de jeu vidéo lèvent 100 millions d’euros pour fonder un nouvel éditeur
Swan
Banking-as-a-Service: la FinTech Swan lève 16 millions d’euros auprès d’Accel
10 ans après son arrivée en France, Outbrain veut devenir l’alternative des GAFA auprès des éditeurs et des annonceurs