ActualitéArts et CultureAsieAsieMedia

Youku Tudou, 300 millions de videos vues par jour, mais toujours des pertes.

Youku Tudou, acteur de la video en ligne chinois, vient d’annoncer ses résultats trimestriels en net repli par rapport à 2012, et ce malgré une forte croissance en terme d’usage. Ainsi le chiffre d’affaires pour le 3ème trimestre est de 100 millions d’euros (140 millions de dollars) contre 140 millions d’euros (189 millions de dollars) en 2012. Malgré cette baisse de chiffre d’affaires, Youku Tudou réduit ses pertes à 26,5 millions d’euros contre 37,59 millions d’euros en 2012.

L’un des enjeux de la société est de créer un écosystème favorisant le développement de contenus originaux et de contenus UGC (User Generated Content). La société a investit plus de 60 millions d’euros dans l’achat et la production de contenus au 3ème trimestre.

La société installée à Beijing, compte plus de 2100 salariés, et est coté au NewYork Stock Exchange

Face à Youku Tudou se dresse LeTV, un challenger bien plus petit avec 172 millions de visiteurs uniques au mois de septembre, mais aux résultats financiers dans le vert avec un chiffre d’affaires de 74 millions d’euros au 3ème trimestre et un peu plus de 8 millions d’euros de bénéfices pour la même période. Baidu n’est pas en reste avec 2 sociétés acquises successivement, iQiyi et PPS, qui réunissent 358 millions d’utilisateurs par mois, ce qui en fait la 1ère plateforme video.

Tags

Richard Menneveux

CEO & Editor in Chief@Decode Media / Pour me contacter: richard@decode.media / Pour communiquer sur FrenchWeb, devenez partenaire, cliquez ici.
Youku Tudou, 300 millions de videos vues par jour, mais toujours des pertes.
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link