ActualitéBusinessStart Me UpStartupTech

5 conseils pour trouver ses premiers business angels

Souvent indispensables pour les premiers financements d'une start-up, les business angels sont très courtisés. Toutefois, dans un contexte où de nouvelles entreprises ne cessent de voir le jour chaque semaine, les entrepreneurs ne sont pas tous logés à la même enseigne. En 2015, les business angels ont investi plus de 41 millions d'euros dans l'Internet français, selon le baromètre FIBAMY.

Stéphanie Hospital, la fondatrice du fonds One Ragtime, et Mounia Rkha, Seed Club Manager chez ISAI Gestion, partagent leurs conseils pour trouver ses premiers business angels.

Stéphanie Hospital1- Développer son réseau : ce n'est un secret pour personne. Pour boucler une levée de fonds, décrocher un sponsor ou trouver un business angel, tout commence par le biais du réseau à sa disposition. Cela commence par le réseau proche (famille, amis, collègues, etc.) pour progressivement trouver les bonnes personnes, celles qui permettront d'accélérer le développement de la société. 

«Idéalement, un angel, c'est quelqu'un qui comprend le business, qui est positif, qui apporte une expertise et qui peut l'accélérer par son réseau d'expérience», note Stéphanie Hospital. ll est essentiel de bien s'entourer car ce sont des personnes qui accompagnent le projet pendant 5 à 7 ans. «C'est un mariage», ajoute la fondatrice de One Ragtime.

2- Avoir un mentor : créer des relations avec un mentor peut se révéler très astucieux et efficace. En lui demandant des conseils pour se lancer, il sera sensible à cette demande. Le jour venu pour lever des fonds, il est utile d'en parler à son mentor. «Ce dernier sera tenté d'investir et emmènera ses copains dans son sillage», commente Mounia Rkha, Seed Club Manager chez ISAI Gestion. Il faut prendre le temps d'échanger avec les business angels sur le long terme, ils seront contents de vous voir évoluer.

3- Ne pas s'associer trop vite : avant même de convaincre un quelconque investisseur, le succès futur de la start-up réside dans l'équipe qui la compose. Il est important pour un entrepreneur d'avoir cette capacité de choisir. Une très forte équipe se distingue par un binôme marketing business. Pour être crédible, l'équipe doit établir un plan financier solide et une feuille de route claire pour atteindre ses objectifs. Se précipiter ne va pas accélérer le développement de la start-up. Bien au contraire. Une levée de fonds mal ficelée au départ renvoie une mauvaise image du projet. «Une levée de fonds n'est pas une fin en soi, c'est développer un business», explique Stéphanie Hospital.

Mounia-Rkha-Une-credit-Olivier-Ezratty4- Bien préparer son dossier : c'est une étape primordiale pour convaincre un business angel. Le dossier présenté constitue le premier contact concret avec le projet pour l'investisseur. Ainsi, il est impératif de veiller à la cohérence du projet et à l'intérêt que peut voir l'angel dans l'aventure. Il faut garder en tête que les business angels sont des investisseurs qui vont miser sur la tête de l'entrepreneur. Il est donc indispensable pour ce dernier de connaître parfaitement son marché et la concurrence qui en découle. Ces deux points doivent transparaître dans le dossier.

De plus, il est plus facile de vendre un dossier à un business angel qui gravite dans la sphère dans laquelle se trouve la start-up en question. «Si vous prenez un business angel qui n'est pas du tout de votre secteur, ce sera compliqué de lui vendre votre vision. Il sera plus rassuré avec un dossier plus classique», confie Mounia Rkha, Seed Club Manager au sein d'ISAI. Les dossiers trop sophistiqués sont déconseillés, tout comme mentionner l'idée de revendre la boîte deux ans après.

5- Se faire recommander : c'est une option à ne surtout pas négliger. Se faire recommander peut mettre des business angels dans un contexte favorable pour une start-up en quête de financements. «J'ai une règle d'or : quand on m'envoie un dossier provenant de quelqu'un de mon réseau, je rencontre systématiquement les projets qui me sont recommandés», confie Mounia Rkha. Un business angel qui reçoit des entrepreneurs qu'on lui a recommandés sera plus susceptible de les écouter et de les aiguiller pour détecter leur potentiel.

 

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Close
Share This