ActualitéLes levées de fonds

9,5 millions de dollars pour allonger les mobinautes sur le divan

Le montant

Un mentor psychologique toujours à portée de main. C’est le service que propose l’application américaine Talkspace, qui vient de lever 9,5 millions de dollars en série A dans un tour de table mené par Spark Capital avec une participation de la SoftBank.

Cette application Web et mobile met en relation l’utilisateur avec un thérapeute censé lui correspondre. Comment fait-il ? Grâce à une analyse sémantique des données par le biais du supercalculateur Watson d’IBM. Le logiciel prend alors en compte l’état émotionnel et la personnalité du patient.

Le modèle économique

Le modèle économique de cette start-up fondée au printemps 2012 s’appuie sur le paiement d’un abonnement, hebdomadaire (25 dollars) ou mensuel, au choix. Les mobinautes peuvent ensuite envoyer autant de messages que nécessaire et recevoir un retour personnalisé. Pour les 250 thérapeutes, tous certifiés, Talkspace est un moyen de trouver et d’entretenir une patientèle sans avoir besoin de locaux.

Les objectifs de la Start-up

Les fonds levés serviront à recruter des profils techniques afin d’améliorer la technologie. Talkspace avait précédemment levé 3,5 millions de dollars auprès de SoftBank, de Spark Capital et du fonds Metamorphic Ventures.

Activité: application bien-être/santé

Siège: New York

Investisseurs: Spark Capital, SoftBank, Metamorphic Ventures

CA: NC

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
9,5 millions de dollars pour allonger les mobinautes sur le divan
Amazon s’ancre un peu plus en Inde avec un fonds de 250 millions de dollars pour les startups
tiktok
Face aux pressions de Pékin, les géants de la Tech s’engagent à respecter la concurrence
Imagerie médicale: le Français Imageens lève 1,2 million d’euros auprès d’Anaxago
Alors que le Royaume-Uni se déconfine, Deliveroo anticipe une décélération de sa croissance
Facebook: l’UE enquête sur la fuite des données de plus de 530 millions d’utilisateurs
Instagram
Like ou pas like? Instagram cherche à faire baisser la pression sociale