A la uneMarketing & CommunicationTransport

Adictiz lance le jeu Paf Le Chien dans les véhicules Renault

La startup spécialiste du social gaming et le constructeur automobile ont signé un partenariat pour proposer Paf Le Chien sur la tablette connectée Renault R-Link.

Adictiz, la start-up lilloise qui édite des jeux sociaux comme Paf Le Chien, Il est con ce Pigeon, a trouvé un nouveau support d’acquisition : la voiture.

Capture d’écran 2013-12-04 à 07.55.36Adictiz a en effet signé un accord avec le constructeur pour proposer aux propriétaires de modèles comme la Clio, la nouvelle Kangoo ou encore la ZOE de pouvoir jouer à Paf Le Chien, ce jeu mobile qui fédère aujourd’hui 25 millions de joueurs, et lancé en 2009. Paf Le Chien est donc désormais disponible dans la tablette intégrée de Renault – la tablette R-Link-, qui propose déjà des applications comme le GPS, ou la météo. Adictiz est le premier éditeur de divertissement qui entre aujourd’hui dans ce que Renault imagine comme son « AppStore » embarqué.

Concrètement, la version de Paf Le Chien pour Renault a été repensée sur-mesure: « On a fait une version spécifique pour la tablette, qui offre une expérience utilisateur différente », indique-t-on chez Adictiz. Le modèle de l’application est un modèle premium, le joueur peut profiter d’un niveau de gratuité pour acheter la totalité du jeu, pour l’instant seulement et uniquement sur la tablette. Autrement dit, la version ne peut être dupliquée sur une version smartphone ou iPad par exemple. Côté sécurité, on ne pourra activer le jeu Paf Le Chien qu’à l’arrêt du véhicule, un point essentiel qui fait suite à une étude réalisée par Renault, et qui montrerait que les temps d’arrêt des conducteurs sont très nombreux.

Un process industriel et des délais très longs

« L’étape du développement a été très long », précise-t-on chez Adictiz, qui indique que les premiers contacts avec Renault ont été opérés sur la conférence LeWeb en 2011. Les process industriels ont par ailleurs nécessité un temps rallongé de tests techniques divers avant de valider l’intégration.

Pour Renault justement, on voit clairement deux axes stratégiques: une offre de services applicatifs ( un « Appstore »), qui doit coller aux attentes de ses consommateurs, de plus en plus dispersés sur le secteur automobile, et un modèle économique qui doit au minimum compenser les dépenses R&D du constructeur.

Charles-ChristoryPour la start-up toujours installée à Euratechnologies, ce partenariat « est une nouvelle étape pour la marque « Paf le Chien », qui année après année se déploie sur de nouveaux supports et se renforce, tant en France qu’à l’international. » déclare Charles Christory, fondateur et CEO d’Adictiz.

Il faut dire que 75% de son trafic est réalisé à l’international, et la distribution géographique des véhicules Renault est une opportunité d’acquisition de joueurs et d’internationalisation, notamment au Brésil, pour la jeune pousse. D’autres partenariats, à vocation marketing et publicitaire, sont en cours de négociation chez Adictiz, mais en dehors du secteur automobile.

 

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

7 commentaires

  1. l’idée c’est de décaniller des chiens sur la route en renault ? #lol

  2. Pas mal pour faire patienter les enfants dans la voiture !

  3.  » le joueur peut profiter d’un niveau de gratuité pour acheter la totalité du jeu » 
    En vrai elle a un sens cette phrase ?

  4. R-link, la plateforme Renault ne sera jamais un levier pour acquérir de nouveaux utilisateurs. A la limite, elle permettra de fidéliser certains addicts du jeu. Les marques issues du Web rêvent toutes d’un beau partenariat avec une marque comme Renault, en pensant que cela leur permettra d’accroitre leur visibilité. Dans les faits, c’est renault qui utilise les acteurs du Web / mobile pour attirer de nouveaux clients.

Bouton retour en haut de la page
Adictiz lance le jeu Paf Le Chien dans les véhicules Renault
Comment le service de location de voitures Carlili veut s’étendre en France
Nicolas Brusson (BlaBlaCar) : « Le covoiturage peut absorber 90% de la demande de gare routière »
Livraison : la rapidité n’est pas le premier critère du consommateur
La croissance d’Aramis Auto soutenue par le marché de l’occasion
En route vers une consolidation du marché des VTC
Shiptify accélère avec la digitalisation forcée de la supply chain des PME