ActualitéBusinessMarketing & CommunicationStartupStartup du jourTech

Adok ringardise la tablette numérique

Créée par Paul Péretié, Jimmy Roux, Renan Bourgois et Jolee Nebert, Adok propose de transformer une table de réunion en tablette tactile, donc une surface tactile trois fois plus grande. Chaque collaborateur peut travailler sur le même document en réunion et y déplacer ou y ajouter une information. La start-up évite ainsi la multiplication des écrans. Plus de détails Paul Péretié le CEO d'Adok.

Frenchweb: A quel besoin répond votre service?

paul-peretie-adok-2016Paul Péretié le CEO d'Adok: Adok est né de la problématique du temps perdu en réunion. Rien qu’aux Etats-Unis un cadre passe près du 8h par semaine en réunions et 7 sur 10 considèrent qu’ils sont improductifs. La moindre notification ou le moindre mail fait perdre la concentration car aujourd’hui nous avons plus d’écrans en réunions que de personnes. 

Quelle est votre proposition de valeur? 

Nous voulons effacer les barrières qu’érigent nos écrans actuels. Pour cela nous avons créé le «Shared Computer», pour rassembler les individus autour d’un même contenu interactif favorisant ainsi leur implication et apportant de l’efficacité dans toutes les réunions. Adok crée un écran immersif pour plusieurs personnes, au centre des utilisateurs. C'est une couche de réalité augmentée, sur n'importe quelle table, et sans lunettes. 

Qui sont les utilisateurs de votre solution? 

Nos utilisateurs sont les Project Managers dans les entreprises. Notre ordinateur permet de rendre n’importe quelle surface tactile. Cela se traduit par des réunions plus productives et plus en lien avec la nouvelle organisation du travail. Concrètement nous allons permettre à tous les collaborateurs de travailler en même temps, ensemble, sur le même écran. 

adok-2016

Quel est votre plan de développement?

Actuellement nous sommes en phase de beta test avec nos premiers clients. Les premiers Adok SC seront disponible en septembre 2017 et en précommande dès aujourd’hui. Nous sommes incubés à ParisTech et Polytechnique et en parallèle nous participons au programme The Refiners, pour développer Adok à San Francisco.

    – sur le plan produit / service : Améliorer l'expérience grâce aux retours de nos beta-testers

    – croissance de l'entreprise : Recruter, recruter et recruter pour mettre en place notre roadmap technique et commerciale. 

    – internationalisation? Déjà fait, car nous sommes entre Paris et SF. 

Quels sont vos enjeux?

Nos différents enjeux sont: 

    – marché : Pour l’instant notre marché est centré sur le B2B mais nous comptons prochainement commercialiser Adok au grand public.

    – business : Assurer de bons retours avec nos beta testeurs est pour l’instant notre principale mission. Ensuite nous souhaitons élargir nos entreprises clientes.

    – financier : Nous sommes actuellement en pleine levée de fonds

    – RH : Nous nous développons très vite et nous sommes constamment à la recherche de talents. Pour les intéressés nous avons une page de recrutement sur notre site. Nous recherchons des profils techniques en priorité, Software et Hardware pour venir renforcer l'équipe. 

Qui sont vos concurrents?

Nous n’avons pas de concurrents directs. Nous sommes pour l’instant les seuls à faire de la réalité augmentée collaborative sans lunettes. Ce qui nous distingue de tous les autres outils de réalité augmentée est que le nôtre ne sépare pas, bien au contraire. Le multi-user fait partie intégrante de notre ordinateur et permet de travailler à plusieurs autour de la même table. 

Fondateurs : Paul Péretié, Jimmy Roux, Renan Bourgois et Jolee Nebert

Date de création : septembre 2015

Levées de fonds : aucune

Lire aussiGoogle rachète Eyefluence pour accélérer dans la réalité virtuelle

Tags

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs
Adok ringardise la tablette numérique
Groupe ADP, Sephora, A.D Environnement : focus sur les offres d’emploi du jour
Next Station lève 1 million d’euros pour étendre sa plateforme de recrutement à l’étranger
Comment passer de l’outil digital en silo à un système de soins transformé?
La Nouvelle-Calédonie, seule terre d’Outre-mer lauréate des « Territoires d’innovation »
WeWork va « probablement repousser » son introduction en Bourse à octobre
Rendre les drones plus sûrs, un impératif pour toute l’industrie
Copy link