ActualitéAsieRetail & eCommerce

Alibaba, 1 milliard de dollars pour se renforcer dans les services online-to-offline?

Alibaba, le géant de l'e-commerce chinois, serait entré en discussion afin de céder une part valorisée à 1 milliard de dollars qu'il détient dans Meituan-Dianping, deux sites spécialisés dans les avis de clients et les réductions chez les commerçants physiques qui ont récemment fusionné, rapporte le Financial Times. Cette décision survient alors que Meituan-Dianping chercherait de nouveau a lever des fonds.

L'occasion pour Alibaba de sortir du capital et de se recentrer sur Koubei, une plateforme de services O2O dans laquelle Alibaba et sa filiale Ant Financial ont investi cet été. Considéré par Alibaba comme plus stratégique, selon un spécialiste cité par le FT, ce site propose de connecter les commerçants et leurs clients (paiement mobile, promotions…).

Car si Alibaba est l'un des plus gros acteurs de l'e-commerce chinois, ses concurrents ont multiplié les initiatives dans le secteur des services O2O (online to offline). Son rival Tencent avait déjà investi dans Dianping dans le passé, avant sa fusion avec Meituan. Le groupe avait également participé à une levée de fonds de Ele.me, un service de livraison de repas. Enfin, Baidu, le principal moteur de recherche dans le pays, a investi cet été dans Nuomi, un site d'achat groupé au concept plus ou moins proche de Groupon.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Alibaba, 1 milliard de dollars pour se renforcer dans les services online-to-offline?
Accenture s’apprête à acquérir le cabinet OpusLine pour se renforcer dans la santé
HR Tech: les annonces qu’il ne fallait pas manquer depuis juin
Puces informatiques: dans un secteur en ébullition, AMD acquiert Xilinx pour 35 milliards de dollars
Vinted poursuit sa conquête de l’Europe avec le rachat de son concurrent United Wardrobe
Comment réussir son entretien en visio?
Médias: les Français moins enclins à payer pour s’informer que la moyenne mondiale