ActualitéRetail & eCommerce

Alibaba ne déçoit pas et publie un chiffre d’affaires trimestriel en hausse de 53,7%

Les chiffres ont de quoi faire rêver plus d’un e-commerçant. Le géant chinois de l’e-commerce Alibaba annonce ce mardi un bénéfice net (non-GAAP) en progression de 15,5% sur un an à 1,11 milliard de dollars sur la période allant de juillet à septembre 2014. Un résultat conforme aux principales prévisions d’analystes. Les bénéfices (GAAP inclus) sont en baisse de près de 39% par rapport à la même période de l’exercice précédent à 494 millions de dollars.

Ces résultats concernent l’ensemble des activités du groupe, dont ceux de trois sites parmi les 100 les plus visités au monde: Alibaba.com, AliPay et TaoBao. La firme affiche par ailleurs un chiffre d’affaires en hausse de 53,7% à 2,74 milliards de dollars sur le  troisième trimestre 2014, soit la plus forte progression depuis trois trimestres. Alibaba revendique environ 279 millions de clients par an et 188 millions d’utilisateurs mensuels sur support mobile.

Ce sont les premiers résultats publiés depuis son introduction à la Bourse de New-York le 19 septembre dernier, la plus grosse IPO de l’Histoire. Depuis cette introduction, l’action Alibaba a gagné environ 50%, passant de 68 à plus de 100 dollars l’action. La valorisation d’Alibaba atteint à ce jour 256,6 milliards de dollars.

Les autorités chinoises tablent sur une croissance exponentielle du marché du e-commerce dans leur pays d’environ 80% entre 2013 et 2015, pour atteindre un volume d’affaires équivalent à 2 900 milliards de dollars.

Bouton retour en haut de la page
Alibaba ne déçoit pas et publie un chiffre d’affaires trimestriel en hausse de 53,7%
Que propose Google pour remplacer les cookies publicitaires?
[Série B] IA: InstaDeep lève 88 millions d’euros auprès du laboratoire allemand BioNTech
Pourquoi Starlink, le service internet par satellite d’Elon Musk, n’a plus qu’une seule station en France
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs