AcquisitionActualitéTech

Patrick Drahi (Altice) lorgne le néerlandais KPN

Bouygues Telecom refuse de se faire racheter. Qu’à cela ne tienne, Altice, la maison mère de SFR-Numericable, voit déjà ailleurs. « Ce serait une bonne chose si KPN nous appartenait », a indiqué vendredi au journal hollandais « De Telegraaf » son CEO pour l’international, Dexter Goei. « Nous sommes en position d’investir davantage chaque année dans le réseau néerlandais que ne le fait actuellement KPN » a-t-il ajouté.

Cet opérateur de télécommunications néerlandais est pour l’instant encore indépendant. Mais il a déjà attisé l’appétit d’un autre opérateur: Orange, apprenait-on début juin. Pour l’heure, KPN n’aurait entamé de pourparlers avec aucun de ces deux groupes.

En attendant, Altice s’organise. Le groupe présidé par Patrick Drahi a annoncé vendredi la création d’une nouvelle filiale aux Pays-Bas, qui sera cotée à la Bourse d’Amsterdam. Altice s’apprête aussi à revoir l’organisation de sa structure capitalistique et juridique afin de pouvoir préparer de nouvelles acquisitions.

Le groupe fondé par Patrick Drahi a finalisé le 2 juin l’acquisition de l’opérateur portugais Portugal Telecom pour 7,4 milliards d’euros. Ce spécialiste du rachat par endettement avait également mis la main sur 70% du câblo-opérateur américain Suddenlink. Cette succession d’acquisition ne va pas sans impacter la santé financière du groupe: il affiche 33 milliards d’euros de dettes, pour une valorisation en Bourse de 32 milliards d’euros.

Lire aussi:

Time Warner Cable sur le point d’échapper à Patrick Drahi

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Patrick Drahi (Altice) lorgne le néerlandais KPN
Investissement locatif: la PropTech lilloise Brik lève 1,5 million d’euros
Marketing : ADLPerformance met la main sur la startup Reech pour investir le marché de l’influence
discord
Discord lève 500 millions de dollars et double sa valorisation
A la rencontre de Michel Meyer, Technical Program Manager pour Facebook, basé à San Francisco
[Silicon Carne] Creation economy: comment l’industrie de la création fait sa révolution
Picnic lève 600 millions d’euros pour prendre le marché de la livraison à contrepied