ActualitéBusinessTech

Altice va s’emparer de la totalité du capital de SFR

  • Altice va récupérer les 22,5% restants du capital de SFR qu'il ne détient pas encore.
     
  • L'OPE a reçu l'approbation des conseils d'administration d'Altice et de SFR Group.
     
  • L'offre est encore soumise au feu vert de l'AMF et de l'Autorité néerlandaise des marchés financiers.
     
  • Au premier trimestre 2016, l'opérateur français a perdu plus d'un million de clients et concédé une perte de 41 millions d'euros.

 

Le groupe de médias et télécoms Altice a annoncé ce lundi 5 septembre un projet d'OPE volontaire pour mettre la main sur l'intégralité des actions de SFR Group. Basé à Amsterdam, la multinationale fondée par Patrick Drahi ne détient pas encore les 22,5% restants du capital de l'opérateur français. La transaction devrait être finalisée au cours du quatrième trimestre 2016.

L'OPE déposée par Altice auprès de l'Autorité des marchés financiers devrait aboutir à un échange sur la base de 8 nouvelles actions ordinaires Altice NV de catégorie A pour 5 actions SFR Group apportées. Soumise à aucun seuil minimum d'acceptation, l'offre a d'ores et déjà reçu le feu vert des conseils d'administration d'Altice et de SFR Group. Toutefois, la transaction «est encore soumise à l'approbation de l'AMF et de l'Autorité néerlandaise des marchés financiers», précise Altice dans un communiqué

Une dette de 50 milliards d'euros

Une fois finalisée, cette OPE permettrait aux actionnaires de bénéficier d'une «diversification sur des marchés en plus forte croissance, structurellement porteurs et où Altice bénéficie d'un fort positionnement, notamment sur le marché américain», selon Altice. Outre-Atlantique, Patrick Drahi a d'ailleurs reçu l'accord de la New York Public Service Commission pour racheter le câblo-opérateur américain Cablevision en juin dernier.

Le projet d'OPE initié par Altice intervient dans un contexte délicat pour SFR. Fin juillet, la direction de l'opérateur a annoncé un plan de réduction de ses effectifs, prévoyant la suppression de 5 000 postes, soit un tiers des emplois au sein de SFR, à l'horizon 2019. En réaction, la CGT et CFE-CGC ont appelé les salariés du groupe SFR-Numericable à une journée nationale de grève le mardi 6 septembre. Au premier trimestre 2016, l'opérateur français a perdu plus d'un million de clients. Sur les trois premiers mois de l’année, SFR a accusé une perte de 41 millions d’euros, contre un bénéfice de 743 millions d’euros sur la même période il y a un an. Dans ce climat, l'urgence pour Altice est donc de retrouver la profitabilité nécessaire pour rembourser la dette de plus de 50 milliards d'euros du groupe.

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This