ActualitéAmérique du nordBusinessRetail & eCommerce

Amazon poursuit sa poussée dans le commerce physique avec une nouvelle chaîne de supérettes

Amazon veut aller encore plus loin dans le secteur agroalimentaire : le groupe de Jeff Bezos prévoit de commencer à ouvrir cette année des dizaines de supérettes, distinctes de ses chaînes Whole Foods Market et Amazon Go, dans plusieurs grandes villes aux Etats-Unis, selon des informations du Wall Street Journal (WSJ). Le nom de cette nouvelle entité, qui pourrait proposer des produits à des prix plus bas que ceux pratiqués par Whole Foods Market, n’est pas connu.

Le premier magasin devrait ouvrir à Los Angeles avant la fin de l’année. Des discussions seraient en cours pour l’ouverture de supermarchés à San Francisco, Seattle, Chicago, Washington, DC, et Philadelphie. Mais le géant de l’e-commerce aurait également signé des baux pour deux autres établissements qui devraient ouvrir l’année prochaine. Leur localisation n’a pas été dévoilée.

Une stratégie de diversification avancée

Amazon s’est longtemps concentré sur sa domination du marché des ventes en ligne. Après avoir développé une activité cloud (Amazon Web Services – AWS) aujourd’hui plus rentable que le volet e-commerce, le groupe a poursuivi son offensive dans le commerce physique avec le rachat en 2017 de la chaîne de supermarchés bio Whole Foods Market. Signe de son ambition dans le secteur, le montant de l’opération s’élevait à 13,7 milliards de dollars, soit la plus grosse acquisition d’Amazon depuis sa création en 1994.

Un an avant, en 2016, Amazon renforçait déjà sa présence physique dans le commerce avec le lancement d’Amazon Go, un concept d’épicerie high-tech où le client n’a plus besoin de passer en caisse pour payer. Aujourd’hui, on estime que la valeur de la chaîne pourrait grimper à 4,5 milliards de dollars d’ici à 2012. Les neuf magasins sans caisse Amazon Go (situés à Seattle, Chicago et San Francisco) pourraient générer chacun près de 1,5 million de dollars par an.

De quoi nourrir toujours plus les aspirations d’Amazon dans le commerce physique et inquiéter encore davantage les acteurs traditionnels du secteur avec le lancement de cette nouvelle chaîne d’épiceries. Toujours selon le WSJ, le groupe songerait par ailleurs à racheter différentes chaînes d’épiceries régionales (une dizaine d’établissements au total). Celles-ci pourraient venir soutenir la nouvelle chaîne lancée cette année. Une diversification au sein-même d’une stratégie de diversification qui a vu Amazon devenir un géant non seulement du e-commerce et du cloud, mais aussi de la publicité digitale, des services BtoB, de la vidéo à la demande, ou encore des enceintes connectées.

Tags
Plus d'infos

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This