BusinessEvents ChannelLes contributeursLes ExpertsTechusi

Apologie de la slow conférence. L’exemple USI

Par Nelly Grellier, Directrice de la Communication & Partner chez OCTO Technology

Un retour d’expérience sur la conférence USI que j’organise depuis 10 ans avec quelques réflexions personnelles sur le monde de la conférence.

Always… Always Expect The Unexpected!

Cette phrase prononcée à la conférence USI en 2013 par Jim Lovell, le commandant d’Apollo 13 (alias Tom Hanks dans le film) sur son expérience à bord de la navette spatiale, a été pour moi un véritable déclic. Une claque. Un mantra. Elle résume à elle seule la passion que nous mettons en oeuvre en organisant cette conférence si particulière qu’est USI.

Une idée folle

En 2007, déjà aux manettes du marketing chez OCTO Technology, j’ai vu revenir François Hisquin (fondateur d’OCTO) d’un événement avec une idée folle: organiser une conférence atypique, une conférence où les participants allaient apprendre quelque chose, vraiment. Pas une conférence qui réunit tout un écosystème ou un marché sur un sujet restreint. Pas une conférence pour rencontrer ses pairs et doper son networking. Pas une conférence pour faire du business ou présenter des produits. NON. Une conférence pour apprendre collectivement, pour écouter les (vrais) «penseurs» présenter les grandes transformations qui nous attendent.

Hier les méthodes agiles ou le Lean Start Up révolutionnaient le monde de l’IT. Aujourd’hui ces pratiques s’immiscent à grande échelle dans toutes les organisations obligeant les dirigeants à repenser leur manière de travailler et d’intraprendre. L’impact des technologies dépasse les frontières de l’entreprise pour toucher notre société civile: l’intelligence artificielle prédit la révolution du monde du travail, le management est désormais «revu et corrigé» par les aspirations de nouvelles générations en quête de sens…

En 2008, USI avait pour ambition d’être une conférence inspirante sur les nouvelles technologies et de participer à mieux vivre nos entreprises. Une idée folle… Une belle promesse… mais surtout le combat de David contre Goliath dans l’univers des Conférences où nous ne connaissions rien!

USI, un OVNI dans le monde de la Conférence

Si je devais résumer le marché de la conférence aujourd’hui, j’en donnerai les caractéristiques suivantes:

  • les conférences de niche qu’elles soient sectorielles (assurance, finance, publicité…), techniques (Devox, Qcon…) ou autre,
  • les conférences d’éditeurs (salesforce, microsoft…) orientées marketing produit,
  • les conférences (plutôt salon) avec de nombreux exposants (Vivatech, CES…),
  • les conférences pour le business et le networking (HubForum, One to one Monaco, les BigBoss, Websummit…),
  • les conférences communautaires engageantes : les Napoleons, l’Echappée Volée, Kinnernet…
  • Les conférences TED like (avec qui nous partageons le côté inspirant),
  • … et USI : tech — inspirant — universel.

Ce marché évolue tous les jours: de nouvelles thématiques apparaissent (techforgood, Edutech, medtech, civitech…), les formats sont revisités procurant des expériences inédites aux participants (poptech, Kinnernet…).

USI vient de fêter ses 10 ans. Pour chaque édition: des speakers aussi brillants qu’inattendus (bien souvent USI révèle d’immenses talents), entre 30 et 35 talks et plus de 1700 personnes réunis sur 2 jours.

Qui aurait pu prédire — en 2008 — qu’un Cabinet de Conseil en Systèmes d’Information aurait pu créer une conférence capable d’une telle résonance?

Une conférence avec un programme inégalé en Europe, des légendes, des gourous, des stars dans leurs domaines. Il est toujours difficile de choisir les meilleurs talks mais certains noms me donnent encore le vertige: Neil Armstrong pour la première édition (rencontre avec une légende), Jim LovellAlbert Jacquard (l’un des meilleurs moments USI), Yuval Harari et son Homo Sapiens, Isaac Getz pour révolutionner le management (un must see pour comprendre les entreprises libérées), Monica Lewinsky témoignant du Premier Cyber Harcèlement , Ingrid Betancourt sur la peur, Simon Sinek avec Start With Why qui a d’ailleurs révolutionné OCTO puisqu’on s’en est inspiré pour écrire notre Why d’entreprise…

USI est un aussi un OVNI dans le marché événementiel pour son indépendance. Nous avons toujours refusé le «sponsoring classique» où une entreprise «paie» pour «parler à un auditoire». USI est une conférence 100% contenu. USI n’est pas une cash machine. Nous visons chaque année l’équilibre financier. Nous investissons massivement dans le programme et gardons une totale indépendance dans notre ton, nos valeurs et le choix des talks. C’est cette garantie que viennent chercher les entreprises participantes… Pas de blabla marketing, juste les meilleurs talks en 2 jours pour prendre sa claque, son shoot de techno, de change et d’innovation.

Hein? tu connais pas l’USI?

Si cette conférence est aussi bien que cela, pourquoi n’est-elle pas plus connue?

Après 10 ans de tentative pour la faire émerger médiatiquement — comme a pu l’être LeWeb en son temps ou aujourd’hui Vivatech (campagnes RP, stratégie influenceurs, partenariats presse…) voici mon analyse: USI est une «conférence de connaisseurs» même si ses sujets concernent tout le public corporate, toutes les entreprises de la start-up à la grande boutique. USI ne frappe pas l’actualité et ne la crée pas non plus. USI c’est une conférence de contenu «froid», de débat de société, d’experts qui prévoient le monde… Elle rentre difficilement dans le calendrier réactionnel des grands quotidiens qui subissent la dictature de l’actu. Elle n’a pas vocation à plébisciter des marques ou des tendances mais bel et bien à amener les individus à réfléchir.

Slow Conference: un modèle assumé

USI entend traiter des sujets en profondeur et propose à son audience de choisir son propre programme parmi une trentaine de talks. Contrairement aux formats courts «à la TED» (que nous aimons beaucoup par ailleurs), USI offre des sessions de 40 à 50 minutes. Un temps nécessaire pour écouter et absorber un message et non le survoler. Sans le savoir nous avons développé un modèle de conférence qui demande à son public de ne faire qu’une seule chose: écouter pour s’inspirer.

Demander à des managers ou des C-Levels 2 jours de leur temps vous semble un sacrifice presque impossible à obtenir? Oui, vous avez sûrement raison. Mais, à l’heure où le multi-tasking et le context switching rythment nos viesnous pensons qu’il est absolument non négociable pour vivre pleinement deux jours d’inspiration. USI invite à «prendre le temps», à réfléchir. Il n’y a pas de ROI à court terme à espérer si vous participez à une conférence de ce type…

Et c’est ce que nous avons pu expérimenter au sein d’OCTO où plus de la moitié des Octos participent chaque année à l’USI. Accepter d‘investir ce temps en équipe pour s’inspirer a eu un pouvoir inattendu pour aligner notre entreprise et provoquer un mouvement qu’il soit business ou managérial.

Bref, comme avant toute performance, laissons le temps aux entreprises et à leurs collaborateurs de respirer profondément, ralentir leur rythme cardiaque et envisager plus sereinement la préparation de leur avenir.

Pour en savoir plus:

La contributrice:

Nelly Grellier est Directrice de la Communication & Partner chez OCTO Technology en charge notamment de l’organisation et de la promotion de l’événement USI. Collaboratrice chez OCTO Technology depuis plus de 10 ans elle promeut chaque nouvelle initiative du Cabinet de Conseil et sait composer avec les enjeux culturels, techniques et méthodologiques issus de la digitalisation.
Tags

contributeur

Les contributeurs sont des auteurs indépendants de la Rédaction de FrenchWeb. Leurs propos et positions leurs sont personnels.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This