Marketing & CommunicationTech

Appoke lance un nouveau service de promotion d’applications

Appoke, la plateforme alternative et sociale d’applications Android, vient tout juste de lancer un nouveau service de promotion d’applications.

En effet, 18 mois après son lancement, la start-up a identifié deux nouveaux besoins complémentaires. D’un côté, la plupart des utilisateurs de smartphones recherchent en priorité les applications gratuites. De l’autre, de nombreux éditeurs « au business model indirect » cherchent à distribuer massivement leurs applications, souvent gratuites également.

Partant de ce constat, Appoke a mis en place un nouvel outil qui repose sur un système de crédits récompensant certaines actions de mise en avant d’applications sponsorisées. Les crédits sont ensuite utilisés pour acheter des applications payantes, ce qui rend ces dernières plus accessibles.

Concrètement, lorsque l’utilisateur installe une application, il lui est proposé de la partager sur Appoke, Facebook et Twitter pour gagner un certain nombre de crédits lors de chaque partage. Celui-ci a également la possibilité de gagner des crédits en invitant ses amis sur Appoke.

Les éditeurs souhaitant mettre en place une campagne sur Appoke doivent pour leur part contacter la start-up et définir un coût par installation. Le nombre de crédits attribué aux utilisateurs est ensuite calculé proportionnellement au CPI choisi. Enfin, les développeurs d’applications payantes souhaitant augmenter leurs ventes peuvent mettre en ligne leur service sur Appoke via un lien. A eux, après, de choisir un prix de vente qui sera automatiquement converti en crédits.

Il y a presqu’un an, FrenchWeb rencontrait Hadrien Gremillet, Co-fondateur et Dirigeant d’Appoke:

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Appoke lance un nouveau service de promotion d’applications
Covid-19: Google Maps repère et cartographie les zones d’infection
FinTech: la banque publique russe Sberbank entérine sa transformation en géant de la Tech
YouTube
Face au boycott, Facebook, Twitter et YouTube acceptent de réguler les contenus nocifs
[DECODE Brésil] La FinTech et l’e-commerce défient la pandémie en Amérique latine
Gate Watcher : « Chaque pays européen souhaite avoir son industrie de la cybersécurité »
Comment repenser les ressources humaines avec la relance et le numérique?
Copy link