ActualitéArts et CultureTech

Après Microsoft, Docker signe un partenariat avec IBM

Docker, la start-up fondée par le Français Solomon Hykes, vient de signer un partenariat avec IBM qui devrait lui permettre d’accélérer. Elle édite une plate-forme de «containerisation» des données à destination des développeurs d’applications.

Concrètement, IBM commercialisera des solutions intégrées qui incluront le Docker Hub Enterprise, la plate-forme sur laquelle les développeurs peuvent distribuer et collaborer leurs applications distribuées sous Docker. IBM annonce également la version bêta d’IBM Containers, un service de containérisation des données qui inclura l’interface de Docker. Ce service fera partie de Bluemix, la plate-forme cloud dédiée au développement d’applications.

C’est le second partenariat de taille pour Docker. En octobre, la société avait signé avec Microsoft afin que les développeurs puissent créer des « containers » dans la prochaine version mise à jour de Windows. Fondée en 2013 par un ancien de l’école Epitech, la start-up est dirigée par l’Américain Ben Golub. En janvier, la société avait levé 15 millions de dollars auprès de Greylock Partners, Insight Ventures, Benchmark, Trinity Ventures et Jerry Yang, le cofondateur de Yahoo!, ce qui valorisait la société à plus de 400 millions de dollars.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Après Microsoft, Docker signe un partenariat avec IBM
Venmo
États-Unis: la très populaire application Venmo (PayPal) se lance dans les cryptomonnaies
Les géants du luxe LVMH, Prada Group et Cartier s’allient pour créer leur plateforme blockchain
D’Alibaba à Huawei, la Tech chinoise se bouscule sur le marché florissant de la voiture électrique
Quels outils pour faciliter le travail des développeurs?
Trottinettes électriques: la startup franco-néerlandaise Dott lève 70 millions d’euros auprès de Sofina
Covid-19: le passe sanitaire français pourrait préfigurer le dispositif européen