ActualitéAsieAsieBusinessMarketing & Communication

Après Microsoft, Line développe à son tour un Slack-killer

  • Ce nouveau service de Line à destination des entreprises sera disponible au Japon au printemps 2017.
     
  • Le projet de la société japonaise vise à concurrencer Slack et ses 3 millions d'utilisateurs.
     
  • En 2015, 13 millions de personnes ont rejoint l'application de messagerie instantanée Line. Dans le même temps, WeChat a gagné plus de 200 millions d’utilisateurs.

 

Les offensives pour mettre fin à la suprématie de Slack sur le marché des solutions de travail collaboratif se multiplient. La dernière en date vient du Japonais Line, qui édite une application de messagerie instantanée. Valorisée 3,8 milliards de dollars, Slack a franchi la barre des 3 millions d’utilisateurs en mai dernier.

La société nippone planche actuellement sur une application de messagerie à destination des entreprises. Line a annoncé que ce service sera disponible au Japon au printemps 2017. Pour concevoir cette nouvelle plateforme, la société japonaise a créé une unité spécialement dédiée au projet sous le nom de code «Work Mobile», qui est une émanation du géant du Web coréen Naver, la maison-mère de Line.

Line distancé par WeChat et Facebook Messenger

Au-delà de concurrencer directement Slack, ce projet vise surtout à relancer la société japonaise. Bien que Line revendique 218 millions d’utilisateurs actifs par mois, dont les deux tiers au Japon, en Thaïlande, à Taïwan et en Indonésie, l’application est aujourd’hui en difficulté pour séduire de nouveaux utilisateurs. En 2015, 13 millions de personnes ont rejoint Line. Dans le même temps, WeChat a gagné plus de 200 millions d’utilisateurs. 

L’application japonaise se montre également fébrile face à Facebook Messenger, qui a engrangé 500 millions d’utilisateurs depuis 2014. De plus, Facebook s'est récémment positionné sur le segment B2B avec le lancement de «Workplace» le 10 octobre dernier. Cette version business du réseau social se situe à mi-chemin entre messagerie professionnelle et outil de travail collaboratif.

Microsoft dégaine aussi son projet anti-Slack

Pour limiter le fossé qui se creuse avec la concurrence, Line tente d’enrichir son offre. Fin septembre, l’entreprise nippone a investi dans Snow, un réseau social sud-coréen fortement inspiré de Snapchat. La nouvelle application de Line s’inscrit dans la stratégie de relance de la société.

Enfin, la société japonaise suit le le sillage de Microsoft. La firme de Redmond travaille également sur un «Slack-killer» sous la bannière de Skype, selon le site spécialisé MSPoweruser. Baptisée «Skype Teams», l’application de messagerie professionnelle de Microsoft intégrera un grand nombre de fonctionnalités similaires à celles de Slack. Les services de base de Skype ainsi que la suite bureautique Office 365 seront également présents. Pour l’heure, cet outil est testé en interne mais Microsoft n’a pas encore communiqué de date pour le lancement commercial de son nouveau produit.

Lire aussi : Valorisée 3,8 milliards de dollars, Slack se rêve en leader des plateformes de travail collaboratif

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
Après Microsoft, Line développe à son tour un Slack-killer
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
Comment les entreprises peuvent-elles appliquer la recette qui a fait le succès des GAFA ?
Empowerment des collaborateurs: pourquoi les résultats ne sont-ils pas à la hauteur des espérances?
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?