ActualitéBusinessMarketing & Communication

Après son rachat par Altice, Teads enregistre 281 millions d’euros de revenus en 2017

L’année 2017 aura marqué un tournant dans l’histoire de Teads. L’an passé, l’entreprise spécialisée dans la vidéo publicitaire en ligne a été rachetée par Altice, le groupe dirigé par Patrick Drahi, pour 285 millions d’euros. «L’arrivée dans le groupe Altice nous a permis de combiner l’esprit start-up de Teads avec un groupe d’entrepreneurs télécoms et médias, la croissance accélérée et l’émergence d’un acteur alternatif pour la publicité vidéo au niveau mondial», indique Pierre Chappaz, co-fondateur de Teads.

Désormais dans le giron de la maison-mère de SFR, Teads a vu ses revenus s’envoler en 2017. Lors de l’année écoulée, la société a ainsi généré un chiffre d’affaires de 281 millions d’euros avec une croissance organique de 50% par rapport à 2016, et ce malgré l’impact négatif engendré par la baisse du dollar, les États-Unis étant le premier marché de Teads. A titre de comparaison, Teads avait réalisé un chiffre d’affaires de 187 millions d’euros en 2016 et de 130 millions d’euros en 2015.

Une audience de 1,2 milliard de visiteurs uniques par mois 

Née en France, la plateforme de vidéos publicitaires a accéléré son développement aux États-Unis au cours de ces dernières années. Avec 670 collaborateurs répartis dans 35 bureaux de 24 pays à travers le monde, Teads entend poursuivre son expansion à l’international pour consolider sa position sur le marché de la vidéo publicitaire. «De plus en plus d’annonceurs nous font confiance, ainsi qu’à nous partenaires éditeurs, pour offrir une alternative puissante à YouTube et Facebook, et diffuser leurs campagnes vidéo dans un environnement de grande qualité. Nous avons parié sur la qualité, et nous commençons à en recueillir les fruits», explique Pierre Chappaz.

A ce jour, Teads revendique une couverture de 1,2 milliard de visiteurs uniques par mois, dont 800 millions sur mobile, auprès de clients tels que le Washington PostCNN, EurosportL’Équipe, The Daily Mail, Der Spiegel, El País ou encore Nikkei. L’an passé, la société a essentiellement investi dans des technologies liées à l’interactivité pour proposer des outils visant à adapter les campagnes TV au mobile et personnaliser l’expérience publicitaire en tirant profit de l’analyse des données et de l’intelligence artificielle. L’interactivité sera encore au centre des investissements de Teads cette année pour répondre aux évolutions du marché publicitaire où la part du mobile ne cesse de grimper.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Altice est connue pour son talent de présentation des chiffres.
    Ses filiales n’ont pas de raison de faire exception.
    Donc tout va très bien
    … Jusqu’à ce que…
    On connaît la suite !

Après son rachat par Altice, Teads enregistre 281 millions d’euros de revenus en 2017
Malgré la crise, SAP dévoile un bénéfice plus important que prévu au second trimestre
Un robot anti-coronavirus inventé par deux entreprises françaises, Octopus Robots et Fybots
Sequoia mène un tour de 100 millions de dollars dans l’app chinoise de lecture interactive Kuaidian
Facebook supprime des comptes pour « comportement inauthentique coordonné »
Cloud: Renault choisit Google pour mieux exploiter ses données industrielles
Facebook: des « décisions problématiques et déchirantes » sur les droits civiques
Copy link