A la uneAffaires publiquesArts et Culture

Aurélie Filippetti fustige les pratiques destructrices d’Amazon

Dans une interview vidéo accordée au site du quotidien régional Le Républicain Lorrain, la ministre de la Culture s’est insurgée contre les pratiques « destructrices d’emploi, destructrices de culture, destructrices de lien social » d’Amazon.

Aurélie Filippetti exige notamment qu’Amazon paye ses impôts en France. La minitre de la Culture pointe ici une nouvelle fois du doigt le décalage entre le montant du chiffre d’affaires du géant américain et celui des impôts effectivement payés.

Elle a ainsi déclaré : »Déjà il faut qu’ils (ndlr: les géants du numérique) appliquent la législation qui existe en matière fiscale. Il faut qu’ils payent leurs impôts. »

Avant d’ajouter : »Alors aujourd’hui ils nous disent ‘ah mais nous on respecte la loi’. Sauf qu’aujourd’hui on voit bien que l’ensemble du chiffre d’affaires réalisé par Amazon sur le sol français ne correspond pas à l’impôt sur les sociétés qu’il paye. »

« On ne peut pas brader comme ça notre culture contre des pots de yaourts américains » a martelé Aurelie Filippetti, rebondissant sur une question liée aux moyens mis en oeuvre pour maintenir l’exception culturelle française.

Depuis plusieurs mois, une série de sociétés américaines sont critiquées pour leurs pratiques d’optimisation fiscale. Les explications des dispositifs mis en place ici.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

7 commentaires

  1. C’est vrai que ne pas payer tous les impôts en France, ce n’est pas bien… mais d’un autre côté, Amazon, c’est 4 entrepôts avec une moyenne de 1000 personnes par entrepôt. En cette période de disette de travail, il faudrait plutôt dire merci à Amazon et ne pas les braquer car la frontière entre le nord de la France et la Belgique est très mince.

  2. On a déjà bradé notre culture contre des pots de yaourt français de toutes façons (grâce à la fameuse exception culturelle).
    Et à chaque fois que je vois « par rapport au chiffre d’affaire réalisé en France »… Euh, l’impôt sur les société est calculé sur les bénéfices, pas le chiffre d’affaire.

  3. Si ne pas payer la totalité de ses impôts en France est une des raisons qui permet à Amazon et d’autres de créer et de faire durer des jobs en France c’est plutôt légitime et difficilement attaquable Mme la Ministre.

  4. «Aurélie Filippetti exige notamment qu’Amazon paye ses impôts en France.»
    Puhlease! Elle est au gouvernement. Le gouvernement dispose de bras armés en ce qui concerne le contrôle fiscal des entreprises; il est quasiment omnipotent: il lui suffit d’une loi pour faire ce qu’il voudrait faire et qui ne serait pas déjà dans la Loi. À quoi servent alors de telles imprécations ? Quand je lis ça, je me demande ce qui empêche le gouvernement de forcer les entreprises concernées, à commencer par Amazon, à payer les impôts qu’elles devraient payer. Je me dis d’abord « que fout le gouvernement ? » et je me dis ensuite que je n’en ai rien à faire des déclarations de madame la ministre de la Culture. Ou plutôt que je ne fais pas partie de ce public dont elle essaie de « bien se faire voir ».
    Quant à « brader notre culture contre des pots de yaourts américains »… J’imagine que Danone vend plus de pots là-bas que n’en vendent les américains ici. D’ailleurs, je suis incapable de citer une marque ou un fabricant de pots de yaourt américain. Arrêtez, la France n’est pas le summum de la finesse et de la qualité en tout.
    L’évasion fiscale ou une grosse divergence entre bénéfices réalisés et impôts payés, ce n’est pas l’apanage des ricains. Moi, j’ai aussi entendu parler de Total il y a deux ans environ. C’est probablement pas la seule société française. Au lieu de vaines lamentations qui servent de poudre jetée aux yeux du peuple, il faudrait peut-être penser à défaire les mécanismes qui permettent à ces sociétés de faire ce qu’elles font, souvent « en toute légalité » nous disent les infos TV.

  5. Drôle de raisonnement ! Permettons à toutes les entreprises de ne pas payer d’impôts, cela créera des emplois. Mais pas assez d’écoles, de routes, d’hôpitaux etc. À moins de ne faire porter l’effort fiscal que sur les seuls particuliers…

  6. Cela  permet de blablater,  d’occuper l’espace médiatique,  mais  on   sait   pertinemment que l’on  ne  bougera     pas   car  la    présente ministre n’a  pas envie de voir cette entreprise, comme d’autres, s’en aller  et  licencier son personnel  Français, pour partir s’installer vers d’autres « cieux  fiscalement   plus  intéressants ». Ce  gouvernement ne comprend     pas que la fiscalité  des autres pays européens n’a rien de commun avec  la  fiscalité française ni que si fiscalité européenne il doit y avoir un jour,  il  est for  peu   probable que ce soit lune fiscalité  à la Française telle qu’elle est actuellement.

Share This