ActualitéAmérique du nordBusiness

Austin, hub de la Tech américaine en pleine ébullition

Plus d’un mois après l’abandon tonitruant par Amazon de son fameux HQ2 new-yorkais, le groupe de Jeff Bezos va s’étendre dans la capitale texane Austin. Selon l’Austin Statesman, le géant du e-commerce va créer près de 800 emplois au sein de son hub technologique dans la ville. Les nouveaux postes, qui devraient se concentrer sur l’ingénierie software et hardware, la recherche scientifique et le cloud computing, viendront s’ajouter à plus de 6 600 emplois créés par Amazon dans la onzième ville des Etats-Unis.

Mille de ces postes ont été créés au court de ces quatre dernières années, a affirmé Tery Leeper, directeur général du Tech Hub d’Amazon à Austin. Il a également assuré que le projet d’Amazon d’étendre ses activités à Austin était en cours depuis plusieurs années et n’a pas été influencé par l’annulation de son HQ2 à New York mi-février. A noter que la capitale texane figurait sur la shortlist des 20 villes potentielles pour le deuxième siège social du groupe, avant d’être écartée au profit (éphémère) de New York, et d’Arlington, en Virginie. Le groupe ne devrait pas bénéficier d’avantages financiers pour cette extension, l’un des points de tension qui a fait dérailler le dossier new-yorkais.

«Un bassin solide de talents techniques»

M. Leeper a mis en avant «un bassin solide de talents techniques» présent à Austin, ainsi qu’une « qualité de vie dynamique » et une « ville pleine de vie ». La population de la ville, qui héberge par ailleurs le siège social de Whole Foods Market, chaîne de supermarchés bio rachetée par Amazon en 2017 pour 13,7 milliards de dollars, approche petit à petit du million d’habitants. Mais sa région métropolitaine, qui inclut cinq comtés, en compte plus de deux millions.

La décision d’Amazon de s’étendre à Austin traduit un attrait croissant des entreprises technologiques pour la capitale texane. En décembre, Apple avait annoncé un investissement d’un milliard de dollars pour l’ouverture d’un nouveau campus à Austin. Celui-ci devrait héberger 5 000 employés initiaux et pourra à terme accueillir jusqu’à 15 000 collaborateurs. Le site, situé à près d’un kilomètre des locaux déjà existants de la marque à la pomme dans la ville, doit également servir aux pôles d’ingénierie, mais aussi à la R&D, aux services finances, commerciaux et relation client. Apple, qui est présent depuis 1992 dans la ville, y employait jusqu’alors 7 000 personnes. En 2016, la firme de Cupertino y avait ouvert son Parmer Campus, accompagné d’un investissement de 282,5 millions de dollars.

Festival Tech, Silicon Hills…

Austin entretient par ailleurs son image de hub Tech américain avec le South by South West, son festival annuel qui mêle musique, cinéma et technologie depuis 1987. L’édition 2018 a réuni au total près de 309 000 personnes. Un événement qui a sans aucun doute participé au fil des années à l’implantation dans la ville d’entreprises telles que Facebook, Google, Samsung, Dell, Walmart ou Comcast, qui y ont ouvert des bureaux majeurs ou des hubs technologiques. Silicon Hills, le cluster d’entreprises technologiques de la région métropolitaine d’Austin, héberge également des bureaux d’Advanced Micro Devices, ARM Holdings, Cisco, eBay, ESO, IBM, Indeed, Intel, Silicon Labs, Texas Instruments, Oracle Corporation ou encore VMWare.

Nul doute qu’Amazon cherche à profiter de la dynamique technologique de la ville. Son Tech Hub d’Austin fait partie des 17 Tech Hubs nord-américains du groupe, un réseau de centres de développement également présent à Seattle et en Virginie. Pour accompagner ces nouveaux emplois dans la capitale texane, Amazon va s’étendre dans de nouveaux bureaux de 44 000 mètres carrés qui devraient être finalisés d’ici à 2020.

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This