/ InsidersActualité

[INSIDERS] Apple va débourser 1 milliard de dollars pour ouvrir un nouveau campus aux États-Unis

#Emploi: Apple va débourser 1 milliard de dollars pour ouvrir un nouveau campus

Apple va considérablement étendre ses activités aux États-Unis. La marque à la pomme vient ainsi d’annoncer l’ouverture d’un nouveau campus à Austin, de bureaux à Los Angeles, Seattle et Culver City et l’expansion de ses activités dans plusieurs villes américaines dont New York, Pittsburgh et Boulder dans le Colorado au cours des trois prochaines années.

Apple-build-new-campus-in-Austin-and-jobs-in-us-outside-Austin-campus-12132018-550×310.jpg » alt= » » width= »550″ height= »310″ /> Crédit: L’actuel campus d’Apple à Austin. Crédit: Appple

La firme de Cupertino prévoit d’investir 1 milliard de dollars pour la construction de son nouveau campus à Austin. Il sera situé à moins d’un kilomètre des installations existantes. Il accueillera initialement 5 000 employés supplémentaires, avec une capacité de 15 000 personnes. Les emplois créés seront dans l’ingénierie, la recherche et le développement, les opérations, la finance, les ventes et le support client. Austin, avec ses 6 200 employés, représente déjà la plus grande population d’employés d’Apple en dehors de Cupertino.

Sur l’ensemble du territoire, Apple déclare avoir créé 6 000 emplois en 2018 et employer 90 000 personnes. D’ici 2023, l’entreprise prévoit de créer 20 000 emplois aux États-Unis.

#Transport : le site web OUI.sncf intègre désormais les offres de BlaBlaCar

AFP – Le site Internet de la SNCF, OUI.sncf, propose désormais des offres de covoiturage de son partenaire BlaBlaCar, en plus des trajets en trains ou en autocars présents jusqu’ici sur la plateforme, ont annoncé les deux entreprises. «Après avoir indiqué le trajet souhaité, les voyageurs auront le choix entre des offres de train, de bus et de covoiturage BlaBlaCar», est-il précisé. «L’intégration des offres de covoiturage BlaBlaCar se fera de manière progressive sur OUI.sncf avec pour objectif de proposer, à terme, des trajets combinés train, bus et covoiturage», ont indiqué les deux entreprises.

Nicolas Brusson, Frédéric Mazzella et Francis Nappez, les fondateurs de BlaBlaCar. Crédits : BlaBlaCar.

La SNCF ambitionne de transformer son site OUI.sncf en «un véritable assistant personnel de mobilité» en intégrant les solutions de transport d’autres acteurs du secteur. Déjà associés via des partenariats, la SNCF et BlaBlaCar avaient annoncé en novembre une alliance, la compagnie de chemins de fer cédant sa filiale de «cars Macron», Ouibus, à la start-up française, leader mondial du covoiturage. En échange de cette cession, la SNCF devait prendre une participation de 101 millions d’euros dans BlaBlaCar, via une augmentation de capital.

#Gaming : la situation financière des studios de jeux vidéo s’améliore

AFP – La situation financière des studios français de jeux vidéo s’est améliorée en 2017, selon le baromètre publié mercredi par leur syndicat national (SNJV) et le centre de réflexion Idate. Selon les chiffres du rapport, remis aux députés membres du groupe d’études sur le jeu vidéo, à l’Assemblée nationale, plus de la moitié des studios français (52%) étaient en excédent l’année dernière, contre seulement 41% en 2016, alors que dans le même temps la part des studios déficitaires (30% contre 32% un an plus tôt) ou à l’équilibre (18% contre 26%) était en baisse.

Crédits : Shutterstock.

Sans grande surprise dans ce contexte, la confiance des dirigeants des entreprises reste très élevée et quasi-identique entre 2018 et 2017 à 87% (contre 88% un an plus tôt). Il sont également 60% à penser que la situation des entreprises du secteur va s’améliorer dans l’année à venir, alors que seuls 10% pensent le contraire. Un optimisme qui trouve notamment sa source dans le sentiment d’attractivité de la France : 76% des dirigeants jugent le pays attractif pour le secteur, en hausse de 4% par rapport à 2017. Si on les interroge sur les pays les plus attractifs dans le monde, la France apparaît en deuxième position, avec 46% des réponses, juste derrière les États-Unis (51%) mais loin devant le Canada (24%) ou le Royaume-Uni et la Chine (20% chacun).

Conséquence de cette confiance du secteur, les acteurs du jeu vidéo envisagent d’étoffer leurs équipes puisque 59% d’entre eux souhaitent recruter en 2019, en baisse cependant de 6 points par rapport à 2017 pour 2018. Entre 1 200 et 1 500 emplois pourraient être créés l’année prochaine, selon le baromètre, dont 650 à 850 pour le développement de jeux. L’industrie compte par ailleurs 1 200 jeux en cours de production dans l’année, soit une augmentation de 43% sur un an, alors que 600 titres ont été commercialisés cette année.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[INSIDERS] Apple va débourser 1 milliard de dollars pour ouvrir un nouveau campus aux États-Unis
eCommerce : l’aventure Mirakl racontée par Elaia
Comment la FinTech suédoise Klarna veut conquérir la France
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale
Amazon s’est vu infliger une amende record pour non respect du RGPD
Deliveroo envisage de quitter l’Espagne, où les livreurs devront bientôt être salariés