ActualitéAmérique du nordArts et CultureBusiness

Aux États-Unis, Netflix devance désormais le câble, la télévision traditionnelle et YouTube

Netflix continue de bouleverser le paysage audiovisuel. Plébiscité par les Millennials, le service de vidéo à la demande est désormais la plateforme la plus populaire pour visionner du contenu aux États-Unis, devant le câble, la télévision traditionnelle et YouTube. C’est le principal enseignement d’un sondage effectué auprès de consommateurs américains par Cowen & Co, relayée par Variety.

Dans le cadre de cette étude, 2 500 adultes américains ont répondu à la question : «Quelles plateforme utilisez-vous le plus souvent pour visionner du contenu vidéo à la télévision ?» A la lumière des réponses, Netflix arrive en tête (27,2%), devant le câble de base (20,4%), les chaînes à distribution obligatoire (18,1%). YouTube (11,4%) et Amazon Prime Video (4,6%), qui ambitionne de concurrencer Netflix, sont loin derrière. Chez les Millennials, la domination de Netflix est encore plus nette puisque la plateforme est citée par 38,7% des sondés âgés de 18 à 34 ans. En revanche, l’ordre est bouleversé derrière le géant américain de la vidéo à la demande. En effet, les Millennials américains ont hissé YouTube (17%) à la deuxième place, devant le câble de base (12,6%).

56,7 millions d’abonnés aux États-Unis

Outre-Atlantique, l’écart entre Netflix et les autres moyens pour visionner du contenu sur un téléviseur devrait continuer à se creuser au cours des prochains mois. Au premier trimestre 2018, Netflix a conquis 7,4 millions d’abonnés supplémentaires, dont 1,9 million aux États-Unis. Au total, la plateforme compte 56,7 millions d’abonnés sur son marché domestique. Cette progression a permis à Netflix d’atteindre la barre symbolique des 125 millions d’abonnés dans le monde, dont 119 millions d’abonnés payants. Fin mars, le géant américain revendiquait 3,4 millions d’abonnés dans l’Hexagone, avec une progression de 100 000 abonnés par mois.

Sur les trois premiers mois de l’année, le groupe californien a enregistré un bénéfice net de 290 millions de dollars, qui a bondi de 60% par rapport à la même période l’an passé. Affichant une forme olympique, le chiffre d’affaires a également progressé de 40% pour atteindre 3,7 milliards de dollars. Pour le deuxième trimestre, dont les résultats sont attendus le 16 juillet, Netflix prévoyait de gagner 6,2 millions d’abonnés, dont 5 millions à l’international, pour atteindre les 131 millions d’abonnés à travers le monde. Sur le plan financier, le géant américain de la vidéo à la demande estimait que cette progression se traduira par un chiffre d’affaires de 3,9 milliards de dollars et un bénéfice net de 358 millions de dollars.

Pour entretenir sa domination sans partage dans le monde entier, Netflix n’entend pas lésiner sur les investissements pour créer de nouveaux films et de nouvelles séries cette année. En 2018, le géant américain de la vidéo à la demande compte ainsi proposer pas moins de 700 contenus originaux (séries, films, émissions télé, documentaires…) sur sa plateforme. Dans ce sens, Netflix avait annoncé vouloir investir jusqu’à 8 milliards de dollars dans la production de contenus cette année, dont 6 milliards de dollars pour la création de nouveaux films, séries, émissions ou documentaires originaux. Cet investissement massif vise notamment à contrer Amazon, qui va produire une série tirée de la trilogie Le Seigneur des anneaux en engageant 1 milliard de dollars sur 5 saisons, et Disney, qui a récemment sorti l’artillerie lourde, en rachetant les actifs médias et divertissement de la 21st Century Fox, célèbre studio et multinationale de la télévision et du cinéma, dans le cadre d’un deal à 52 milliards de dollars. De plus, Disney va lancer son propre service de streaming d’ici 2019.

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer