ActualitéBusinessMediaTech

Disney + Fox: le deal à 52,4 milliards de dollars pour concurrencer Netflix et Amazon

Disney va racheter au groupe de médias et de divertissement 21st Century Fox, détenu par la famille Murdoch, ses principaux actifs.

Cette opération s’élève à 52,4 milliards de dollars en actions, et à 66,1 milliards de dollars, si on inclut la dette de 21st Century Fox.

Contrôle majoritaire de la plateforme de streaming Hulu

Disney met la main sur les studios télé et cinéma de la Fox, les chaînes FX et National Geographic, la chaîne de télévision indienne Star, mais aussi sur 39% du groupe européen de télévision Sky, et par ce biais, sur la part détenue par Sky dans la plateforme de streaming Hulu, concurrente de Netflix. Disney, qui détient déjà déjà 30% de Hulu, en prend ainsi le contrôle majoritaire.

The Walt Disney Company compte se renforcer dans les contenus et le divertissement pour mieux affronter la concurrence d’Internet et des acteurs comme Netflix, Amazon ou Apple. De nombreux foyers américains délaissent en effet les coûteux bouquets câble et satellite pour se tourner vers les plateformes en ligne, dans un phénomène qu’on appelle le cord-cutting.

40% du box-office américain

Dans une industrie bouleversée par la technologie et les nouveaux usages, le contenu est l’un des principaux nerfs de la guerre. Racheter ces actifs permet aussi à Disney de se constituer un catalogue impressionnant de contenus et franchises (Star Wars, X-Men, Avatar, Alien, La planète des singes, L’âge de glace, Die Hard…). Selon Bloomberg, les deux entreprises ont concentré 40% du box-office 2016 en Amérique du Nord (en volume de tickets vendus). Un tel portefeuille de contenus permettrait sans problème à Disney de lancer son propre service de streaming à l’abonnement, comme il souhaite le faire pour 2019 et / ou assécher la concurrence.

Part de marché Box-office américain 2016 (en %) –
Source : Bloomberg Mojo

Le mouvement de consolidation est d’une ampleur inédite, et le premier depuis l’acquisition d’NBCUniversal par Comcast en 2011. Par ses dimensions, il est à même de bouleverser les équilibres et les rapports de force entre les acteurs de la chaîne de valeur, en Silicon Valley aussi bien qu’à Hollywood.

La vente est soumise à l’approbation des autorités de régulation.

Tags

Carolina Tomaz

Computer Girl depuis 2000. Stratégie numérique, innovation, direction éditoriale. Spécialisée en médias, TV et internets. Chief Content Officer Decode MediaPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Disney + Fox: le deal à 52,4 milliards de dollars pour concurrencer Netflix et Amazon
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Copy link