Actualité

Avec Aerosense, Sony se met aux drones d’inspection et de surveillance

Le Japonais Sony se met aux drones… et ce ne sont pas n’importe lesquels. Le groupe lance le développement d’un appareil capable d’enregistrer des images et des données. Les entreprises pourront ensuite les exploiter dans le cadre de leur business. Baptisé «Aerosense», ce projet sera le fruit du travail d’une co-entreprise entre Sony et la société ZMP, spécialisée dans la robotique. Il combinera le savoir-faire de Sony en matière de télécommunication et de prise de vue et celui de ZMP sur le plan du contrôle d’un robot autonome.

Le modèle économique d’Aerosense reposera sur la délivrance d’un service (la récolte de données), et non pas sur la vente de drones. Des tâches telles que l’observation, la mesure, l’inspection, l’évaluation de superficies pourront être confiées à ces drones nippons.

La joint-venture Aerosense sera officiellement fondée au mois d’août et dotée d’un capital de 100 millions de yens. Elle ne débutera pas la commercialisation avant 2016, précise un communiqué.

Des clients potentiels dans l’agriculture, l’urbanisme, les télécoms…

Pour Sony, c’est une voie de diversification originale. Le marché mondial du drone pèse 6,4 milliards de dollars actuellement et devrait atteindre les 12 milliards de dollars en 2025, estimait le cabinet Teal Group il y a un an. De quoi motiver des firmes à y investir quelques dizaines de millions. D’autant que les clients potentiels d’un tel service de récolte de données sont variés: des télécommunications aux industries pétrolières en passant par les producteurs agricoles ou les constructeurs de voiries. D’ailleurs en Asie, un poids lourd du secteur, le fabricant chinois de drones DJI valorisé 8 milliards de dollars, propose depuis peu des services aux entreprises.

Lire aussi: L’engouement pour les drones en 6 chiffres

Tags

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Avec Aerosense, Sony se met aux drones d’inspection et de surveillance
IA: une startup lyonnaise dévoile un portique repérant les défauts des voitures en quelques secondes
Comment repenser les ressources humaines avec la relance et le numérique?
EdTech: Byju’s lève 300 millions de dollars auprès de BlackRock, Sands Capital et Alkeon Capital
Comment générer des recommandations sur Internet pour trouver de nouveaux clients?
Comet Meetings réalise un tour de table de 30 millions d’euros mené par la BPI et Pierre Kosciusko-Morizet
DECODE Retail: 3 conférences organisées avec Odile Roujol et Laurence Faguer
Copy link