A la uneBusinessEurope

Spaces (Regus) se lance dans la bataille de l’espace de coworking

Spaces, la marque du groupe Regus, débarque en France en mars 2017. La filiale de l'opérateur d'espaces, à la tête de 3 000 centres de travail dans le monde, va ouvrir trois nouveaux lieux dans la capitale dans des lieux stratégiques, dans le quartier de la «Silicon Sentier». A Paris, le groupe, côté à Londres et qui a fait l'acquisition du hollandais Spaces, prévoit la location de 2 300 places dont 1 100 postes de bureaux d'ici quelques mois.

Créé il y a 25 ans, Regus fait pourtant partie des «historiques». Mais alors que les nouveaux acteurs du coworking ont levé 1 milliard de dollars l'an passé, d'après CoworkingEurope, le groupe entend ne pas passer à côté de la révolution de l'organisation du travail. Industrious, CoLife, Talent Garden en Italie, SpaceMob à Singapour, Breather, Uber Offices, et encore plus frontalement l'Américain WeWork en France… la bataille des espaces de coworking, – qui tous promettent de redonner du bonheur aux travailleurs, ne fait que commencer.

Pour y faire face, Regus compte sur sa présence dans 106 pays et 20 000 sites, mais aussi sur sa force de frappe immobilière. «Sur nos 3 000 centres, 1 500 ont été ouverts ces trois dernières années», explique Christophe Burckhart, le DG de Spaces. Une accélération qui fait partie de sa stratégie puisque le groupe réinvestit «10 à 12% du chiffre d'affaires dans le développement», soit l'extension de son parc immobilier. En 2015, le groupe a généré 2,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires, en hausse de 16%, et vise les 3 milliards pour 2016.

Dans la capitale française, la compétition s'annonce des plus féroces. L'Américain WeWork, valorisé près de 17 milliards de dollars, vient aussi d'annoncer l'ouverture pour le printemps d'un immeuble accueillant 2 300 postes de travail. 

Pour se différencier, Regus, -qui a déjà créé plusieurs marques (Regus Express dans les gares et les aéroports), «Stop&Work», pour les centres d'affaires en province, Kora dans les universités)-, veut faire le pari de «la communauté Spaces». Pour cela, il s'appuiera sur son application existante «My regus» qui permet notamment de localiser les centres ou de réserver en ligne, en France, comme à l'international si l'on est un entrepreneur globalisé.

Après Paris, Regus compte étendre Spaces dans les villes de province et capter la plus grande part des «1,3 milliard» de travailleurs qu'il estime en mobilité dans le monde. 

Fondateurs: Marc Dixon

Siège: Suisse (Genève)

Date de création: 1990

Effectifs: 
10 000

Lire aussi: 

Valorisée 16 milliards de dollars, WeWork veut bouleverser les espaces de travail

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Spaces (Regus) se lance dans la bataille de l’espace de coworking
eCommerce : l’aventure Mirakl racontée par Elaia
Comment la FinTech suédoise Klarna veut conquérir la France
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale
Amazon s’est vu infliger une amende record pour non respect du RGPD
Deliveroo envisage de quitter l’Espagne, où les livreurs devront bientôt être salariés