A la une

Axelle Lemaire : 7 choses à savoir sur la nouvelle secrétaire d’Etat à l’Economie numérique

Axelle Lemaire est nommée secrétaire d’Etat chargée de l’Economie numérique, et Fleur Pellerin obtient le Commerce extérieur

Conformément à nos informations [lire notre article : Secrétariat d’État au numérique : les 4 noms qui circulent à Bercy] selon lesquelles Axelle Lemaire faisait partie des personnalités à l’étude à Bercy pour succéder à Fleur Pellerin, la députée socialiste a été nommée secrétaire d’Etat à l’Economie numérique. Pour sa part, Fleur Pellerin obtient le secrétariat d’Etat au Commerce extérieur, à la promotion du Tourisme et aux Français de l’Etranger, sous l’égide du ministère des Affaires étrangères et du Développement international de Laurent Fabius, conformément à ce que Frenchweb avait révélé il y a une semaine [lire notre article : INFO FRENCHWEB – Fleur Pellerin aurait accepté le Commerce extérieur et pourrait conserver le projet French Tech, ndlr].

Axelle Lemaire, 39 ans, nouvelle secrétaire d’Etat :

1- Un parcours international : Franco-canadienne, née à Ottawa en 1974, Axelle Lemaire a passé une partie de son enfance au Québec. Elle vit d’ailleurs au Royaume-Uni, à Londres et y a effectué une partie de ses études. Diplômée de Sciences-Po Paris, de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, d’Assas, elle a par la suite intégré le King’s College de Londres. Elle a évolué au sein du Parti socialiste jusqu’à devenir secrétaire nationale en charge des droits de l’homme.

2- Une femme politique élue : c’était le point qui manquait à Fleur Pellerin, le suffrage universel. Axelle Lemaire a été élue lors des élections législatives de 2012. Députée socialiste pour les Français établis en Europe du Nord, elle s’occupe des citoyens situés au Royaume-Uni, en Irlande, Suède, Finlande, Danemark, Norvège, Islande, Estonie, Lettonie et Lituanie.

3- Elle avait refusé d’entrer au gouvernement en 2012 : lors de son passage sur le plateau du Grand Journal de Canal+ en 2012, Axelle Lemaire avait expliqué avoir eu François Hollande au téléphone. Souhaitant lui proposer de s’occuper des Français de l’étranger, elle avait alors refusé. Ce sera finalement Hélène Conway-Mouret qui obtiendra le poste.

4- Spécialiste des questions européennes : membre de la Commission des affaires européennes à l’Assemblée nationale, elle intervient régulièrement sur les sujets européens, notamment sur les enjeux autour du numérique et de l’entrepreneuriat.

5- Une ligne politique proche de Fleur Pellerin : plutôt centriste, Axelle Lemaire se situe dans la lignée de Fleur Pellerin. Elle déclarait au journal Le Monde  « ne pas avoir une vision diabolisée des entreprises » et espérer que les socialistes « se saisissent du thème de l’entrepreneuriat ».

6- Une vision européenne du numérique : Axelle Lemaire est co-auteure, avec Hervé Gaymard pour le groupe UMP, d’un rapport sur la stratégie numérique de l’Union européenne préconisant notamment le développement du capital-risque au niveau européen pour favoriser l’investissement dans les start-ups (à lire en fin d’article).

 

7- Les libertés publiques, un de ses chevaux de bataille : rapporteure sur les sujets numériques au sein de la Commission des affaires européennes, elle avait saisi le gouvernement sur la protection de la vie privée le 30 janvier dernier en réaction, notamment, de l’adoption de la loi de programmation militaire [lire notre article : Le Parlement s’apprête à voter une loi liberticide sans précédent,ndlr].

« La France se dote-t-elle d’une stratégie d’influence suffisante pour convaincre ses partenaires européens qu’un niveau élevé de protection pour les usagers et les entreprises peut être facteur d’attractivité et de compétitivité et que toute réglementation, en ce domaine, n’est pas forcément nuisible ? » demandait-elle rappelant en guise d’introduction que François Hollande, encore candidat, déclarait : « j’instituerai un habeas corpus numérique qui garantira les droits et les libertés de chacun face à l’entrée dans nos vies des nouvelles technologies ».

Twitter : @axellelemaire
Site internet : axellelemaire.eu
Assemblée nationale : Français établis hors de France (3e circonscription)

 

 

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

7 thoughts on “Axelle Lemaire : 7 choses à savoir sur la nouvelle secrétaire d’Etat à l’Economie numérique”

  1. Franco-canadienne, née à Ottawa en 1974, Axelle Lemaire a passé une
    partie de son enfance au Québec. Elle vit d’ailleurs au Royaume-Uni, à
    Londres et y a effectué une partie de ses études.

    Pourquoi ne pas aller chercher Céline Dion !!

    1. Parce que pour être secrétaire d’Etat, il faut être français de souche depuis Hugues Capet et n’être jamais sorti du territoire c’est ça ? On comprend que certains flippent de l’Europe.

  2. très sympa de relayer la propagande gouvernementale sur frenchweb (jespère que le chèque de la dircom était à la hauteur) Problème: le point 2 est faux en faisant croire qu’elle a été élue (par le peuple): les députés de l’étranger sont élus par de grands électeurs et non au suffrage universel direct. en outre, ces députés de l’étranger font plus que polémique, tant sur leur utilité très contestée (mais comme tout le monde mange au ratelier, ce n’est pas prêt de bouger), que sur le cout faramineux d’organisation de ces élections (1.5 millions d’euros par député). Bref, encore une qui n’a pas peur de piller l’état pendant que les francais crèvent la faim. Enfin, point 3 et 7, à y relire, elle semble penser que la politique d’Hollande est hors sujet, mais que fait elle dont là?….

    1. Les députés représentant les français de l’étranger (dont le statut est identique aux autres députés) sont bien élus au suffrage universel direct depuis 2012. Renseignez-vous avant de cracher votre venin.

      1. Et quand bien même le mode d’élection ne serait pas le SU, en quoi cela change-t-il le fait qu’Axelle Lemaire dispose d’un statut d’élu (par le peuple, directement ou indirectement) dont ne joui(ssai)t pas Fleur Pellerin ?
        Par ailleurs que nous dites-vous, fanou ? Que les Français résidant à l’étranger ne devraient pas élire de député ??? Au nom de quoi s’il vous plaît ? Si le premier tiers de la devise de notre République ne s’applique malheureusement pour tous tout le temps et partout sur l’espace juridique français, on peut au moins réclamer que cette Égalité soit garantie pour la plus visible, la plus symbolique, et la plus efficace des institutions : celle du vote des citoyens.

        Enfin, si vous trouvez que les députés occasionnent une véritable gabegie, soyez cohérente : militez pour une démocratie directe qui se passerait de représentants. De TOUS ses représentants, y compris ceux de votre bord politique, qui coutent autant que les autres à la collectivité !

        1. inutile de sombrer dans la caricature et/ou me faire dire ce que j’ai pas dit. On peut très bien rêver d’une assemblée de 400 députés (et c’est déjà beaucoup) au lieu de 577. pour votre information mon cher monsieur, aux USA il n’y en a que 435 pour me semble t’il quelques habitants de plus. Idem dans les ratios avec l’Allemagne. Enfin, je n’ai pas dit que les français de l’étranger ne devaient pas voter, simplement ce n’est peut être pas la peine de créer un statut de député spécialisé dans l’accumulation de miles Air France. Maintenant, si pour vous 350 millions d’euros de budget pour une institution comme le sénat vous parait un bon rapport utilité/coût, vous avez toute votre place en Grèce.

      2. renseignez vous aussi sur ce qu’ils font et en quoi ils représentent la diaspora française dans le monde. maintenant, je n’ai pas plus d’estime pour les autres députés, majoritairement corrompus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This