ActualitéAsieAsieBusinessTechTransport

Baidu embarque ses premiers passagers dans sa voiture autonome en Chine

Le géant du Web Baidu, qui édite le principal moteur de recherche en Chine, a lancé des tests pour ses voitures autonomes à Wuzhen, destination touristique de la Chine située à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Shanghai, dans la province du Zhejiang. 

Les véhicules sans chauffeur de Baidu, notamment fournis par les constructeurs automobiles chinois BYD, Chery et BAIC, ont embarqué leurs premiers passagers le 15 novembre pour un trajet de 3,16 kilomètres dans Wuzhen. Pour assurer la sécurité des occupants des voitures autonomes, Baidu affirme que la ville chinoise a été «cartographiée avec une précision centimétrique». 

Les véhicules sans chauffeur sont équipés de capteurs LiDAR (capture et traitement des données de cartographie 3D en temps réel) développés par Velodyne, de caméras, d’un radar à ondes millimétriques et de l’intelligence artificielle pour permettre à Baidu de collecter et de traiter les données développées en interne. Grâce à cet arsenal technologique, les voitures sont capables de changer de voie, de négocier des intersections, de dépasser les voitures plus lentes ou de négocier des virages en lacet. Elles peuvent atteindre une vitesse maximale de 60 km/h. Pour prévenir tout risque d’accident, un conducteur est présent dans la voiture.

Un premier «modèle viable» d’ici 2018

Cette nouvelle série de tests marque une avancée majeure pour Baidu. En effet, c'est la première fois que le groupe chinois mène des expérimentations avec des passagers. Baidu se fixe pour objectif de présenter un premier «modèle viable» d’ici 2018, avant d’envisager un déploiement plus large avec une production de masse à l’horizon 2021.

Pour parvenir à son objectif, Baidu a annoncé en décembre avoir réussi à faire rouler une BMW sans chauffeur sur plusieurs routes de Pékin via sa technologie «Baidu AutoBrain». Quelques mois plus tard, le géant du Web a fait part de son souhait de mener des tests aux États-Unis, ce qui s’est traduit par l’ouverture d’un bureau en Californie, à Sunnyvale.

Outre-Atlantique, les acteurs se multiplient sur le marché de la voiture autonome. Google s'est allié avec Fiat pour lancer une flotte de 100 véhicules dotés de capteurs et Uber a lancé sa voiture sans chauffeur à Pittsburgh en septembre. En revanche, le projet de voiture autonome d'Apple a du plomb dans l'aile et pourrait être abandonné en 2017. Par ailleurs, General Motors s'est engagé sur ce marché en rachetant la start-up Cruise Automation, qui travaille sur une technologie de conduite autonome.

Lire aussi : Baidu va tester sa voiture autonome auprès des touristes en Chine

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This