ActualitéFinTechRetail & eCommerceTech

BNP Paribas et Carrefour préparent leur arrivée dans le paiement mobile

« Wa ! ». Telle est la marque que BNP Paribas et Carrefour ont retenu pour lancer leur offensive dans le paiement mobile en France. Les deux groupes français ont en effet annoncé qu'ils travaillaient au développement d'une application mobile universelle dont l'ambition est de permettre aux particuliers de régler leurs achats directement depuis un smartphone, peu importe leur banque. Un  « code personnel » permettra ainsi d'effectuer des transactions chez les commerçants. Pour aller plus loin, le service embarque aussi un outil de gestion des programmes de fidélité ainsi que de couponing.

Miser sur le « commerce connecté »

Peu de détails ont été fournis, si ce n'est que l'application devrait être expérimentée en Ile-de-France dans plusieurs points de vente « représentant l’ensemble des formats de magasins Carrefour », soulignent les deux groupes dans un communiqué. « La plateforme technologique est d’ores et déjà opérationnelle. Elle repose sur un socle solide et est conçue pour permettre aux start-ups de construire avec nous les services de demain », déclare Jean-Laurent Bonnafé, le directeur général de BNP Paribas.

En s'associant avec Carrefour, la banque a cette fois-ci choisi de se rapprocher d'un acteur de la grande distribution pour construire son service. « Le commerce connecté ouvre le champ d’une nouvelle relation client, plus aboutie en matière de personnalisation, de mobilité, de simplicité, d'accessibilité et d'utilité », assurent les deux entreprises.

D'autres acteurs dans la bataille

Avec un tel positionnement, BNP Paribas et Carrefour se lancent sur un marché déjà convoité par d'autres acteurs. Fivory développe par exemple une application mobile qui combine déjà paiement mobile et programme de fidélité. Pour accélérer, cette start-up française a notamment noué un partenariat avec le Crédit Mutuel-CIC. Par ailleurs, le groupe BPCE s'est également positionné sur ce secteur en 2014 avec son offre S-Money, qui propose également d'effectuer des transferts ou des collectes d'argent.

En octobre 2015, c'était au tour d'Orange de se lancer à son tour dans la bataille avec le déploiement de son application Orange Cash en partenariat avec Visa. Reposant sur la technologie NFC, le service est compatible dans plus de 300 000 points de vente dans l'Hexagone, selon les chiffres annoncés par l'opérateur à l'époque.

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits

Un commentaire

  1. Interessant! Ici (en Norvège) c’est l’app Vipps, lancée par la plus grosse banque du pays en juillet 2015, qui a fait un carton : 1,4 millions de clients en 6 mois.

Bouton retour en haut de la page
BNP Paribas et Carrefour préparent leur arrivée dans le paiement mobile
Hublo rachète Mstaff pour compléter son offre de gestion des remplacements du personnel de santé
Rodolphe Ardant
[Serie D] Spendesk, 2nd licorne pour eFounders le startup studio de Thibaud Elziere et Quentin Nickmans
[Série B] Coinhouse, cofondé par Eric Larchevêque (Ledger), lève 17 millions de dollars
Ukraine: Microsoft prévient que la cyberattaque pourrait rendre inopérables les sites gouvernementaux
Comment Block (ex-Square), la FinTech de Jack Dorsey, veut démocratiser le minage de bitcoin
Avec 25,5 milliards de dollars levés en 2021, la Tech londonienne domine l’Europe