Actualité

[Bon App] Après New-York et Tel Aviv, Wingit screene les bons plans en temps réel à Paris

Chaque jour à 13h, Frenchweb vous présente une application mobile, en partenariat avec Stardust, The digital testing company spécialiste du test d’applications mobiles, de sites internet et autres services digitaux. Vous souhaitez également parrainer la rubrique Bon'App ? Cliquez ici

Origine: France

Editeur : Wingit

Date de mise à jour: 24 septembre 2014

Disponibilité: Android 4.0 et iOS 6.0

Wingit (1)Wingit (2)

L’improvisation comme règle de la vie culturelle et sociale, c’est le crédo de Wingit. Développée par un français, l’application arrive à Paris après New-York en 2012, et une implantation à Londres et à Tel-Aviv en 2013. Wingit fonctionne comme un réseau social et culturel, pour dénicher à la dernière minute les événements près du lieu où se trouve l’utilisateur.

En février 2014, Wingit a bouclé une première levée de fonds pour un montant de 835 000 euros, auprès de Rhône-Alpes Création, d’entrepreneurs par le biais de leurs family offices (Eurekap!, Linossier Participations et Héléa Financière) et de business angels (Grenoble Angels et Business Anels Suisse). Le tour de table a été complété par des prêts de la Caisse d’Epargne, de BNP Paribas, et de la banque publique d’investissement (BPI).

A 33 ans, Alban Sayag est le fondateur de la start-up éponyme qui édite l’application. Il présente à FrenchWeb le fonctionnement de Wingit.

FrenchWeb : Comment fonctionne votre application ?

Alban Sayag, le fondateur de Wingit
Alban Sayag, le fondateur de Wingit

Alban Sayad : Wingit permet de découvrir en temps réel les events organisés près du lieu où on se trouve. Après le téléchargement, l’utilisateur doit créer un compte et paramétrer l’option de géolocalisation. Wingit utilise ensuite un algorithme propriétaire pour scanner les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter ou Instagram, à la recherche de mentions d’évènements en cours ou à venir.

Comment avez-vous eu l’idée de créer cette application ?

C’était à Bruxelles, après un repas entre amis au restaurant à Bruxelles. Nous ne savions pas où aller pour terminer la soirée. L’information qui nous manquait existe sur les réseaux sociaux, mais nous ne savions pas comment la faire émerger. Quand un DJ twitte son event dans la même rue que moi par exemple, les chances pour je sois au courant sont presque nulles. L’algorithme de Wingit a été créé pour contourner ce problème.

Quels sont vos principaux concurrents ? Et comment Wingit se distingue-t-elle ?

Il y a d’abord les micro blogs et les sites de tendances et autres « bons plans ». Ils produisent des contenus éditorialisés. Viennent ensuite les billetteries en ligne. Nos concurrents couvrent nécessairement une zone géographique limitée, tout comme ils trient les informations traitées. Wingit offre les avantages du temps réel et de la géo-localisation. Elle n’est limitée ni par la distance, ni par le caractère direct live de certains events. L’application fait remonter ce qui est trop confidentiel et/ou improvisé pour atteindre la sphère médiatique.

Comment allez-vous monétiser ce nouveau service ?

Nous nous concentrons en priorité sur la R&D. Nos premiers pilotes de monétisation sont prévus pour fin 2015. Il n’est pas question d’inclure de la publicité. Nous réfléchissons à une version pro, avec une monétisation de l’accès aux events de dernière minute. Nous voulons d’abord atteindre la masse critique d’audience, c’est-à-dire le million de téléchargement. Nous comptons actuellement 150 000 utilisateurs dans le monde, et nous figurons dans le top 50 des téléchargement dans la catégorie « Réseau Social » sur l’App Store.

Avez-vous créé une start-up pour développer Wingit ? Si oui, quel est son modèle économique ?

Jusqu’en septembre 2011, j’ai vécu en Suisse. C’est là que j’ai créé le projet Wingit, exclusivement dédié au développement de l’application. L’année suivante, le pilote de l’application a été lancé à New-York. Fin 2013, nous avons lancé notre première levée de fonds auprès d’investisseurs français. C’était important pour eux que Wingit relève du droit social français. Depuis octobre 2013, la société est une SAS implantée à Archamps en Haute-Savoie. Nous employons cinq collaborateurs permanents.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et vidéos libres de droits

Vous voulez faire découvrir une application ? Soumettez-la en remplissant le formulaire.

Mathilde Hodouin

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Bon App] Après New-York et Tel Aviv, Wingit screene les bons plans en temps réel à Paris
Accenture s’apprête à acquérir le cabinet OpusLine pour se renforcer dans la santé
HR Tech: les annonces qu’il ne fallait pas manquer depuis juin
Puces informatiques: dans un secteur en ébullition, AMD acquiert Xilinx pour 35 milliards de dollars
Vinted poursuit sa conquête de l’Europe avec le rachat de son concurrent United Wardrobe
Comment réussir son entretien en visio?
Médias: les Français moins enclins à payer pour s’informer que la moyenne mondiale