ActualitéBusinessTechTransport

[Bon App’] Boîte à sardines, pour ne plus être compressé dans le métro

Pays d’origine: France

Editeur: Ambientic

Date de création: octobre 2013

Disponibilité: Android 2.3 / iOS 4.1

boiteasardines-screenshot1-android boiteasardines-screenshot-$ios_2

Mettre à disposition des données publiques pour que la société civile s’en saisisse et imagine des applications qui facilitent la vie, c’est le propre de l’Open Data. Et Boîte à Sardines, imaginée grâce à la libération des données de la RATP en est un exemple. Elle permet aux utilisateurs du métro parisien d’éviter de se presser dans les rames de métro bondés quand celles arrivant quelques minutes plus tard sont quasiment vides. Selon ses concepteurs, elle a été téléchargée environ 200 fois sous Android et 600 fois sous iOS. Le concept rappelle ceui de Tranquilien, une application développée à partir des données libérées par la SNCF pour les utilisateurs des transiliens.

Pour en savoir plus, quelques questions à Pierre-Guillaume Raverdy, co-fondateur de Ambientic :

Frenchweb: Quel est le service rendu par l’application?

Pierre-Guillaume Raverdy, co-fondateur d'Adventic
Pierre-Guillaume Raverdy, co-fondateur d’Adventic

Pierre-Guillaume Raverdy: Elle permet aux gens de collaborer entre eux pour se fournir des informations sur la fréquentation des transports en commun.

Comment avez-vous eu l’idée de créer cette application?

Nous avons développé cette application à l’occasion d’un hackathon organisé par la RATP il y a un an. L’objectif était de trouver un moyen d’exploiter les données collectées au sujet des transports publics. Cela a commencé comme un projet à la marge, notre activité principale de départ étant le développement d’applications mobiles collaboratives destinées au secteur événementiel. Dans le cas de « Boîte à sardines », le coeur de métier est identique mais le public visé est différent.

Par ailleurs, ce hackathon nous a donné l’idée de développer une plate-forme de crowdsourcing à destination des développeurs d’applications mobiles à partir de la collecte d’informations  dans les transports publics. Pour l’instant, le nom que nous lui donnons entre nous est « Go Flow » mais il peut être amené à évoluer. La plate-forme devrait ouvrir fin juin. Plus que la collecte des données sur les transports parisiens, l’objectif de la plate-forme est d’exploiter les données fournies par quelques 700 agences de transports à travers le monde.

Comment allez-vous monétiser ce nouveau service ?

Le modèle économique de la plate-forme que nous mettons en place c’est de proposer aux développeurs d’applications de gérer leurs serveurs. Nous sommes donc sur du B to B. Nous sommes en train de réfléchir à une tarification précise. Cela fait partie des choses  à finaliser d’ici fin juin.

Dîtes en moi un peu plus sur Ambientic, la société qui édite l’application ? 

Ambientic est une spin-off de l’Inria, l’entreprise a été créée en 2011 et nous sommes trois personnes à y travailler. L’activité commerciale repose sur l’événementel et le projet « Go Flow ». Mais étant issus de la recherche publique, nous continuons à faire de la R&D.

Chaque jour à 13h, Frenchweb, en partenariat avec Stardust, spécialiste du test d’applications mobiles, vous présente une application mobile. Soumettez vous aussi la vôtre.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Tags

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. Sérieusement ; je trouve ce site magnifique, je suis tous les jours
    dessus, et je le recommande souvent à des amis. J’adore continuer ainsi,
    je me trouve bien et je me sens à l’aise et même intéressée pour
    visiter toutes les pages. Je vous encourage vivement à persévérer!

    voyance
    voyance par mail gratuite

[Bon App’] Boîte à sardines, pour ne plus être compressé dans le métro
UE: Thierry Breton l’affirme, la supervision des Gafa sera du ressort de chaque État membre
Royaume-Uni: Nokia signe son premier contrat 5G depuis l’exclusion de Huawei
eSport : PandaScore lève 5 millions d’euros auprès de Serena et Alven
S’adapter: le maître-mot des artisans et des boutiques depuis le confinement
Cryptoactif: Bitpanda lève 52 millions de dollars auprès du fonds de Peter Thiel 
Comment Cafeyn profite de la crise pour se renforcer