Actualité

[Bon App’] Fotozino, pour chiner autrement ses objets avec la photo

Chaque jour à 13h, Frenchweb vous présente une application mobile, en partenariat avec Stardust, The digital testing company spécialiste du test d’applications mobiles, de sites internet et autres services digitaux. Vous souhaitez également parrainer la rubrique Bon'App ? Cliquez ici

Origine : Angleterre

Editeur : Fotozino

Date de mise à jour : 8 octobre 2014

Disponibilité: iOS 7.1 et Android 2.3.3

Fotozino - applicationFotozino - application (2)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Trouver un objet le plus près de chez soi, ce que l’on cherche, c’est le concept de Fotozino. Après Presdemoi et Wallapop, l’application Fotozino tente de se faire une place parmi les réseaux sociaux d’échanges entre particuliers. Sa particularité: indiquer précisément où se trouve l’objet recherché, avec photo géolocalisée et carte à l’appui. Fotozino fonctionne avec des hashtags sélectionnés, comme sur Instagram ou Twitter.

L’utilisateur créé son profil avec sa photo et ses coordonnées. Devenu un tracker, il peut poster des photos, liker les partages des autres et lancer une recherche. Fotozino est disponible gratuitement sous iOS et sous Android. L’application existe en quatre langues, dont le français et l’anglais.

Les précision d’Olivier le Quellec, créateur de Fotozino :

Olivier le Quellec, créateur de Fotozino
Olivier le Quellec, créateur de Fotozino

Comment fonctionne Fotozino ?

Fotozino est une application qui géolocalise les photos de ce que vous voulez vendre, acheter, échanger. Ou même tout simplement les photos de ce que vous aimez. Vous pouvez lancer une recherche, suivre les publications des autres trackers ou créer une alerte pour trouver l’objet rare. Avec la géolocalisation, le réseau est conçu pour que les utilisateurs se rencontrent physiquement à l’échelle locale, pour échanger de la main à la main.

Comment avez-vous eu l’idée de créer cette application ?

J’ai déménagé avec ma famille à Londres en 2012. Régulièrement, ma femme me demandait de lui trouver des produits français, notamment de la pâte à quiche Herta. Après avoir passé des jours à visiter en vain tous les supermarchés de South Kensington, je me suis dit qu’il serait beaucoup plus facile pour tout le monde si ce type de produit était géolocalisé. A partir de cette idée, j’ai aussi voulu créer cette application pour faciliter mes voyages, et ceux de mes amis surfeurs et bikers. Quand on voyage sans beaucoup d’argent en poche, on est toujours à la recherche de bons plans, bonnes adresses, pièces rares, petits commerces en tous genres.

Comment allez-vous monétiser ce nouveau service ?

Nous avons lancé la première version iOS en août 2014, et la première version Android au mois d’octobre. Pour l’instant je ne cherche pas à la monétiser. Je souhaite d’abord combler des manques en terme d’expérience utilisateurs. Nous verrons plus tard pour déterminer un modèle économique. Ni FaceBook, ni Instagram n’ont démarré avec une obsession de la monétisation. L’application est gratuite, pas de droit d’entrée, pas de commission, aucun frais. Vous négociez ou échangez en direct avec votre acheteur ou vendeur.

Avez-vous créé une start-up pour développer l’application ?

Pas encore, mais c’est notre objectif de la créer à Londres pour début 2015. Ce sera possible si nous atteignons les 8 000 utilisateurs – ou « fotoziners » – en décembre 2014. Je suis le seul actionnaire de Fotozino, mais nous sommes huit personnes à travailler sur le projet depuis plus d’un an. Dans nos projections, nous pourrons lever entre 10 et 15 millions en seed si nous dépassons les 30 000 utilisateurs en 2015. Nous allons d’abord développer notre activité sur Londres et Paris, même si nous avons déjà quelques « fotoziners » actifs au Japon, en Polynésie, Croatie, Italie, Californie, Allemagne, Guadeloupe, et au Maroc.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et vidéos libres de droits

Vous voulez faire découvrir une application ? Soumettez-la en remplissant le formulaire.

Mathilde Hodouin

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
[Bon App’] Fotozino, pour chiner autrement ses objets avec la photo
YouTube
Face au boycott, Facebook, Twitter et YouTube acceptent de réguler les contenus nocifs
Malgré son éviction par Apple et Google, Fortnite génère toujours plus de revenus
[DECODE Brésil] La FinTech et l’e-commerce défient la pandémie en Amérique latine
Gate Watcher : « Chaque pays européen souhaite avoir son industrie de la cybersécurité »
Comment Welcome at Work! a vu les besoins en animation des bureaux changer avec la crise
Gleamer
MedTech: Gleamer boucle un tour de table de 7,5 millions d’euros mené par XAnge
Copy link