ActualitéDistribution

[Bon App’] LYDIA, le paiement et le remboursement par QR code et SMS

Chaque jour à 13h, Frenchweb, en partenariat avec Stardust, spécialiste du test d’applications mobiles, vous présente une application mobile. Soumettez-nous aussi la vôtre !

[tabs]
[tab title= »L’application »]

Fondateurs : Cyril Chiche et Antoine Porte

Disponibilité : gratuite sur AppStore et Google Play

screen568x568-1 screen568x568

[/tab]
[/tabs]

Frenchweb : A quel besoin répond votre application ?

Cyril Chiche

Cyril Chiche : LYDIA simplifie les échanges d’argent en rendant accessible à tous l’encaissement de cartes bancaires sans matériel supplémentaire. Cette application de paiement mobile fonctionne aussi bien pour les particuliers que pour les professionnels.

D’où vient l’idée de la création ?

Mon associé et moi, ainsi que de nombreux Français, nous avions un problème : jamais de monnaie dans nos poches, ni chéquier dans nos vestes. Nos cartes ne peuvent être utilisées que dans certains cas pour payer certains professionnels.

Nous avons alors pensé à utiliser le mobile et la carte bancaire que nous avons tous avec nous pour simplifier le processus. Nous voulions pouvoir utiliser nos mobiles pour échanger de l’argent, aussi simplement et rapidement qu’envoyer un SMS. A l’étranger, Square (aux Etats-Unis) ou M-pesa (au Kenya) connaissent un grand succès avec cette même idée. En France, de telles solutions pratiques, simples et surtout universelles, n’existaient pas.

Quelle fut la première problématique rencontrée et comment y avez-vous fait face ?

Le choix de la technologie a été la première question qui s’est posée, avant même celle du coût de fonctionnement et de la régulation française en matière de paiement. Nous voulions trouver un système et une cinématique qui fonctionne pour tous. Après plusieurs tests en situation réel, nous avons choisis le QR code pour les échanges de visu et le SMS pour les virements à distance. Nous avons laissé de côté les autres technologies sans contact (NFC, ultras-sons), trop peu répandues.

Avec le QR code de paiement LYDIA, nous permettons ainsi à la majorité des 25 millions de smartphones en France de payer et recevoir des paiements en un instant et en toute sécurité.

Très simplement, comment gagnez-vous de l’argent ?

Notre business model repose sur l’application LYDIA Pro, destinée aux 1,5 million de professionnels qui n’acceptent pas encore  la carte bancaire. Nous appliquons, sur ce service d’encaissement, une commission très faible. Nous leurs offrons également des outils mobiles de gestion de la relation client. L’application est 100% gratuite pour les particuliers.

Qui sont vos concurrents directs ou indirects ?

Antoine Porte - Co-fondateur Lydia

Nous sommes les premiers, en France, à concevoir une solution cross-canal (mobile2mobile, mobile2machine, mobile2web). Aucun autre acteur n’offre par ailleurs de cinématique d’échange d’argent pensée pour le face à face. Ce type de transactions, qu’elles soient entre un client et un professionnel ou entre deux particuliers, doit être rapides, garanties et surtout anonymes.  LYDIA est par exemple la seule solution vraiment adaptée pour les transactions LeBonCoin de produits remis en main propre.

Les concurrents indirectes sont Paypal pour les remboursements et PayPlug pour notre cible professionnels. Mais nous sommes convaincus que beaucoup de projets sont au stade de développement et verront bientôt le jour. Nous avons hâte qu’ils viennent nous challenger pour faire de la France l’un des premiers marchés de paiement mobile.

Comment comptez-vous faire connaitre l’application ?

Jusqu’à présent, le bouche à oreille est ce qui a le mieux fonctionné. Et comme il faut être deux pour utiliser LYDIA, nous avons un taux de croissance des utilisateurs supérieurs à 100% chaque mois. Nous favorisons ce bouche à oreille en faisant des partenariats stratégiques avec des grandes marques et des fédérations de professionnels qui font sens.

Combien d’utilisateurs espérez-vous atteindre ?

14 000 utilisateurs actifs utilisent déjà LYDIA, depuis son lancement il y a six mois. Nous nous sommes fixés comme objectif de convaincre 200 000 Français de plus l’année prochaine, afin d’être la première application de paiement mobile en France. Une croissance soutenue qui s’accompagnera par l’embauche d’au moins 15 nouvelles personnes.

Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This