A la uneData Room

[Bon App’] Snapfan, l’application du rugbyman Frédéric Michalak : « je me lance dans l’aventure d’une start-up made in France »

Snapfan, le réseau social des fans de sport !

Origine : France

Editeur : The Spark

Date de création : 2014

Disponibilité : gratuit sur App Store

screen2screen Awesome Note 1

FrenchWeb : Quelle est votre ambition sur cette aventure ? Avez-vous envie de lancer d’autres applications ?

Frédéric Michalak : Je m’intéresse depuis un moment à la relation entre les fans et les sportifs avec l’arrivée des réseaux sociaux. Désormais ils font partie intégrante du métier d’un sportif et les interactions avec les supporters sont facilitées. Et il n’y a plus de frontières : lorsque je jouais dans l’hémisphère sud, j’étais surpris du nombre de gens en Europe qui me suivait. Le digital ouvre un champ d’opportunités incroyables pour rendre l’expérience plus interactive entre les fans, entre le Stade et les gens dans les bars ou devant leur TV. Avant un match durait 80 minutes, maintenant j’ai vraiment l’impression qu’il y a une vraie vie avant, pendant et après les matchs. Avec mes associés, nous avons beaucoup regardé l’engouement pour le partage de photos et c’est assez naturellement que nous avons décidé d’en faire la pierre angulaire de Snapfan.

Ensuite, je suis attaché à initier un mouvement, ou du moins le développer : celui de montrer que les sportifs de haut-niveau investissent aussi dans des sociétés, pour créer des emplois, pour développer des choses concrètes et tangibles. Je veux sortir du cliché qui voudrait qu’un sportif ne dépenserait son argent qu’en choses futiles, vêtements, voitures de sport ou montres de luxe. J’ai la chance de pouvoir m’impliquer dans des projets qui vont se développer et avoir un impact sur l’économie, sur l’éco-système. Et maintenant on travaille pour impliquer d’autres sportifs français et étrangers dans l’aventure. Des joueurs de Foot, de Basket, de Tennis, etc. On est tous hyper actifs sur les réseaux sociaux et on peut vraiment faire des grandes choses ensemble. Je veux que Snapfan, une start-up made in France, marche dans le monde entier.

Enfin, je me suis impliqué depuis toujours dans des actions caritatives, c’est vraiment quelque chose de très important pour moi. Je voudrais que cela soit une dimension présente dans Snapfan rapidement.

Pour le moment nous restons concentrés sur le lancement de Snapfan. Il faut continuer à développer l’application et nous allons nous lancer très vite dans plusieurs pays et ajouter d’autres sports et compétitions. Et puis avec la coupe du Monde de football en 2014, l’année va être passionnante. Nous nous avons effectivement d’autres projets en réflexion toujours en lien avec les fans mais la priorité absolue pour le projet ca reste Snapfan pour le moment.

Comment êtes vous conseillé ? Qui vous entoure pour ce projet Snapfan ?

Depuis quelques mois, J’ai rencontré beaucoup de personnes pour échanger sur mes idées, mieux comprendre les tendances, les attentes de mes coéquipiers, d’autres sportifs que je connais. J’ai aussi beaucoup discuté avec les supporters, les sponsors, les entreprises qui n’investissent pas dans le sport. J’ai encore tellement à apprendre, je reste un passionné encore débutant.

Je me suis appuyé sur plusieurs personnes de mon entourage, sur des amis qui avaient une expertise dans les domaines clés et une légitimité dans le sport et la communication. Je peux citer Julien Cossou qui a beaucoup d’expériences dans la communication et avec lequel je travaille déjà pour gérer mon image. Olivier Cotinat, le fondateur de Flayr.com, un serial-entrepreneur ancien sportif qui connaît très bien le web, et comment faire croître une startup à l’international, m’a aussi beaucoup aidé. Et enfin Bertrand Suchet, l’ancien président de DDB qui a des années d’expériences dans la publicité et la communication, m’a régulièrement partagé son expérience, ses intuitions. Bertrand nous a beaucoup aidé pour notre film présentant Snapfan pour présenter de manière innovante et drôle notre application. C’est lui qui a eu l’idée du reporter un peu loser qui m’interviewe.

Grâce à eux notamment et plein d’autres, Snapfan a pu naître et va pouvoir se développer. Nous avons également incubé Snapfan au sein de Normandie Incubation, un de mes associés étant normand. Ce fut une phase très importante car nous y avons trouvé un précieux soutien pour prototyper le projet, le tester, avoir accéder à des technologies de pointe ou encore structurer la société.

Quel est le mode de financement pour lancer le projet ?

L’essentiel du projet a été fait en auto-financement. Nous avons déjà eu quelques approches d’investisseurs privés. Nous allons voir quelle suite nous donnerons à tout cela.

A quel besoin répond votre application ?

Snapfan va améliorer l’interactivité entre les fans, les sportifs, les clubs et les annonceurs. Comment partager sa passion, son soutien à son club, son équipe favorite, son sportif favori de manière la plus sympa et originale possible ?

Snapfan permet de personnaliser les photos prises par des fans avec en temps réel les informations du match (le score en direct, le lieu où le fan est, la date et bien sûr un petit message personnalisé). Et plein de fonctionnalités vont suivre.

Comment vous est venue l’idée ?

Avec mes amis, nous réfléchissions beaucoup sur les relations entre les fans entre eux, les fans et les sportifs et leurs clubs favoris. On voyait comment nos amis se chambraient, partagaient leur passion pour leur équipe, leur sport. On constatait aussi l’engouement sur mobile pour les applications photos : celles pour afficher la météo du jour sur leur photo, mettre un joli texte sur une photo, utiliser des filtres etc.

Avec mes co-fondateurs, nous avons donc voulu créer une application photo dédiée aux fans de sport qui sont traditionnellement hyper actifs sur les réseaux sociaux et qui postent énormément autour de leurs équipes favorites, qu’ils soient au stade, dans un bar ou chez eux devant leur TV.

Comment comptez-vous la faire connaître ?

Nous voulons déjà travailler sur Snapfan pour que l’expérience soit la meilleure possible et que le bouche à oreille marche. Je suis surpris que tant de gens nous écrivent pour nous faire des suggestions et c’est vraiment génial.

Nous travaillons aussi sur des opérations pour faire connaître l’application et faire en sorte qu’un maximum de supporters l’utilisent à chaque match. On va tenter de faire des vidéos autour de Snapfan comme celle avec notre reporter loser Ray McKenzie.

Quels sont vos objectifs ?

Etre champion de France et d’Europe avec le RC Toulon tout d’abord.

Pour Snapfan, j’ai envie que nous nous continuions à nous amuser comme maintenant pour imaginer des nouvelles fonctionnalités ensemble, à faire vivre des expériences uniques à des fans, à avoir comme je l’évoquais avant un impact pour aider des associations caritatives, de quartiers en France et au-delà.

Je pense que les objectifs vont s’écrire au fur et à mesure. Nous voulons créer la meilleure app pour les Fans, les sportifs, les clubs et que partout dans le monde les gens utilisent Snapfan. Si un jour, j’entends des gens dire « Je vais Snapfaner ce soir », ce serait incroyable… non ?

Comment imaginez-vous monétiser le service ?

Pour le moment, nous voulons nous concentrer vraiment sur avoir un maximum d’utilisateurs réguliers sur Snapfan, avant, pendant et après les matchs. Nous voulons créer des expériences fun et uniques pour les fans, les récompenser. Nous aurons besoin de partenaires pour cela. J’espère que la monétisation viendra alors naturellement, même si je sais que ce n’est jamais une chose évidente.

 

Chaque jour à 13h, Frenchweb, en partenariat avec Stardust, spécialiste du test d’applications mobiles, vous présente une application mobile. Soumettez vous aussi la vôtre.

Tags

Gwenn Maëlle Savin

cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
[Bon App’] Snapfan, l’application du rugbyman Frédéric Michalak : « je me lance dans l’aventure d’une start-up made in France »
[Livre Blanc] 7 astuces pour sauver votre entreprise des formations soporifiques
[Livre Blanc] Guide pour un programme d’employee advocacy réussi
[Livre Blanc] La banque en 2020 : les 3 tendances à suivre pour améliorer son expérience client digitale
[FW500] Le classement des entreprises de la Tech française en 2019
[Livre Blanc] Réussir son plan marketing : le guide pour marketeur débordé
[Livre Blanc] Podcasts: donnez du volume à votre communication
Copy link