Actualité

[Bon App’] Sportroops, un réseau social pour sportifs

Chaque jour à 13h, Frenchweb vous présente une application mobile, en partenariat avec Stardust, The digital testing company spécialiste du test d’applications mobiles, de sites internet et autres services digitaux. Vous souhaitez également parrainer la rubrique Bon'App ? Cliquez ici

Origine : France

Editeur : SportBudiz

Date de mise à jour : 6 octobre 2014

Disponibilité: Android 3.0

Sportroops 1Sportroops 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas de sport d’équipe sans partenaire ni équipement adapté ! Sportroops est un réseau social conçu pour aider les sportifs à trouver le lieu et les personnes qui conviennent, selon leur activité et leur niveau. Gratuite sous Android, l’application est disponible dans 338 villes et 48 pays. Elle existe en cinq langues, dont le français et l’anglais. Sur le même créneau, il existe aussi Need Sporty, une application développée par un Bordelais lancée en mai.

Après un lancement sous Android en octobre 2014, Sportroops revendique 1 700 utilisateurs réguliers. L’application vise 250 000 sportifs actifs sur sa plateforme d’ici 2016.

Interview de Yacine Chikhi, co-fondateur de SportBudiz, la société qui édite Sportroops :

FrenchWeb : Comment fonctionne votre application ?

Yacine Chikhi, co-fondateur de SportBudiz
Yacine Chikhi, co-fondateur de SportBudiz

Sportroops est une plateforme web et mobile, qui permet à chaque sportif de trouver le ou les partenaires idéaux. C’est-à-dire ceux qui pratiquent les mêmes sports, au même niveau, dans la même zone. L’application trouve aussi Le terrain idéal. Les utilisateurs notent, géolocalisent et commentent les terrains qu’ils fréquentent. Il est donc possible de savoir qui y joue et quel y est le niveau de jeu. Chaque joueur annonce où il va jouer et avec qui, combien de places sont disponibles, etc. Sportroops permet à l’utilisateur de rejoindre la partie qui lui est la mieux adaptée.

Comment avez-vous eu l’idée de la créer ?

Nous sommes trois co-créateurs, adeptes des sports collectifs. Nous avons décidé de créer Sportroops en 2013 pour régler les problèmes que nous partageons avec des milliers d’autres joueurs. Par exemple, vouloir faire un match de foot ou de basket mais renoncer par manque de joueurs. Lorsqu’on trouve d’autres joueurs, comment connaître leur niveau ? Et quand les joueurs sont là, c’est le terrain qui manque. Enfin, en admettant qu’on sache où se trouve le terrain, sa disponibilité, son accessibilité – gratuite ou payante -, sa fréquentation ou sa qualité sont rarement connues à l’avance.

Quels sont vos principaux concurrents ? Et comment votre application se démarque-t-elle ?

Sportroops est orienté multi sports et loisirs, pas du tout vers la performance. Nous ne nous positionnons pas en concurrents de plateformes mono sport comme RunKeeper pour la course par exemple. Sur le territoire français les JooSport, SportNYou ou encore Cleec sont de sérieux concurrents. Nous pensons pouvoir nous démarquer grâce à la qualité de notre plateforme, particulièrement sur mobile. Nos autres atouts sont notre bon référencement, un blog qui marche, et une section évènementielle pour suivre les compétitions.

Comment allez-vous monétiser ce nouveau service ?

Nous avons trois axes de financement. Nous organisons la mise en relation entre les sportifs et les marques et équipementiers du sport comme Décathlon et LeFive FC – société positionnée sur le football en salle en France -. Nous fournissons un service premium avec séances de coaching et organisation d’events sportifs pour la communauté, mais aussi pour les entreprises. Nous sommes aussi en train de transformer le référentiel d’infrastructures sportives de Sportroops en centrale de réservation. D’ici 2016, l’application ne servira plus uniquement à visualiser les terrains disponibles. L’utilisateur pourra aussi réserver son court de tennis ou sa séance de zumba en deux clics. Nous travaillons à la mise en place d’un service de paiement en ligne sécurisé.

Avez-vous créé une start-up pour développer l’application ?

La SAS Sportbudiz a été créée à Paris en février 2012, pour développer Sportroops. C’est notre unique produit pour l’instant, mais nous avons d’autres idées déjà prêtes à être lancées via la même société. Nous sommes une équipe de cinq collaborateurs. Elle se compose de deux développeurs et des trois co-fondateurs : notre CDO Mathieu Debruyère, Tanguy Rambaud notre CTO et moi-même qui suit le CEO de SportBudiz. Nous avons bénéficié de love money pour initier le projet et produire la bêta en 2013.

En septembre 2014, nous avons lancé une campagne de crowdfunding sur KissKissBankBank pour récolter 10 000 euros. Nous avons prévu 3 200 euros pour financer le développements technique de la version Android, 1 000 euros pour l’évènementiel et la signalétique, 3 000 euros pour la communication et les Relations Presse – via l’agence Blackboard spécialisée dans le sport – et nous avons reservé 2 000 euros pour les lots à offrir aux donateurs de la campagne. KissKissBankBank prélèvera une commission de 8%, soit 800 euros. Nous comptons lever 350 000 euros pour notre seed funding au premier trimestre 2015.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et vidéos libres de droits

Vous voulez faire découvrir une application ? Soumettez-la en remplissant le formulaire.

Mathilde Hodouin

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
[Bon App’] Sportroops, un réseau social pour sportifs
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
TikTok/Bytedance
TikTok: à trois jours de l’échéance, l’app n’a toujours pas d’accord aux États-Unis
Comment transformer un évènement physique en évènement virtuel?
AgTech: Infarm lève 170 millions de dollars lors d’un tour de table mené par LGT Lightstone
Copy link