Actualité

[Bon App’] Telegram Messenger, des conversations secrètes et cryptées

L’application est actuellement disponible en anglais, en arabe et en espagnol.

Origine : Berlin

Date de création : 2013

Editeur : Telegram LLC

Disponibilité : Gratuit sur App Store et sur Google Play

screen2 screen Awesome Note 1

Telegram messenger est une application de messagerie mobile qui cherche à se positionner comme le concurrent direct de WhatsApp avec deux éléments majeurs de différenciation : la sécurité et la rapidité. Avec son interface épurée et sa prise en main très simple, Telegram messenger permet de partager du texte, des photos, de la vidéo ou encore des messages gratuitement sur notre smartphone.

On apprécie les options de confidentialités de l’application permettant de créer des conversations secrètes équipées d’une connexion cryptée et de messages qui s’autodétruisent. L’application propose également un bon service multimédia permettant des conversations avec plus de 100 personnes et des partages de contenus jusqu’à 1GB, même si la manoeuvre peut s’avérer un peu lente.

Lors du couac de WhatsApp pendant plusieurs heures, Telegram Messenger a enregistré 5 millions d’inscriptions [lire : WhatsApp en panne : son concurrent Telegram enregistre 5 millions d’inscriptions en un jour, ndlr].

Chaque jour à 13h, Frenchweb, en partenariat avec Stardust, spécialiste du test d’applications mobiles, vous présente une application mobile. Soumettez vous aussi la vôtre.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Bon App’] Telegram Messenger, des conversations secrètes et cryptées
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?
FoodTech: comment la restauration d’entreprise innove face à la crise
Formation des collaborateurs: comment éviter «l’obsolescence programmée de la connaissance»?