ActualitéLes levées de fondsRetail & eCommerce

Chambrealouer.com lève 1 million d’euros : « nous voulons accélérer dans les pays hispanophones et anglophones »

La plateforme de location chez l’habitant revendique 600 000 utilisateurs actifs

chambrealouerLa start-up française Chambrealouer.com, qui édite une plateforme de mise en relation pour le logement chez l’habitant, vient de réaliser une levée de fonds de 1 million d’euros auprès de Sigma Gestion et Alliance Entreprendre. « L’idée de boucler un tour de table est venue il y a un peu moins d’un an. Accompagnés par Clipperton, nous avons rencontré pas mal de fonds après avoir été en stand by pendant plusieurs mois car nous discutions également d’un éventuel rapprochement avec un autre acteur français de la consommation collaborative » explique à Frenchweb Philippe de Rouville, le fondateur.

Si le concept du logement chez l’habitant semble aujourd’hui connu avec la montée d’Airbnb, c’est en 2009 que ce dernier s’est lancé dans l’aventure. Avec un positionnement cependant assez différent, mais de taille : la durée des locations. « La moyenne chez Chambrealouer.com est proche des 100 jours alors qu’Airbnb est à 4 jours » selon M. de Rouville.

Cela s’explique par une différence de clientèle. Là où le mastodonte américain du secteur cible essentiellement les voyageurs de courte durée, la pépite française compose essentiellement avec des étudiants, des Erasmus (le programme d’échange universitaire européen, ndlr), des stagiaires ou même des professionnels qui se déplacent régulièrement. Et plutôt que de parler de location, la plateforme utilise davantage le terme de séjour car, par exemple, « pour 95% de notre offre, la cuisine est partagée avec le propriétaire ; c’est plus de la cohabitation ».

Fondée en 2009, « c’est seulement après deux ans que nous avons commencé à décoller car, au début, j’étais seul, c’était vraiment du bricolage ». L’an passé, l’entreprise a franchi une étape en affirmant atteindre l’équilibre, une croissance qui double son chiffre d’affaires et 600 000 membres actifs.

Point faible cependant, le site n’est pas encore assez internationalisé même s’il est déjà traduit dans sept langues. « Nous sommes déjà bien positionnés dans les pays francophones avec la Belgique, le Canada et la Suisse. Maintenant, nous voulons accélérer à l’international avec, à très court terme, une stratégie d’acquisition dans les marchés hispanophones et anglophones ». Pour cela, il compte dans un premier temps faire bénéficier à ses futurs nouveaux clients son réseau de logements disponibles dans l’hexagone. Il faut dire qu’avec 83 millions de touristes internationaux en France en 2012, pour 41,7 milliards d’euros de recette, avoir la première destination touristique mondiale comme marché d’origine est un atout.

Olivier Harmant

[Sur le même sujet : BedyCasa, location de chambre chez l’habitant :
« nous sommes sur un marché à 11 milliards de dollars »
]

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Fermer
Share This