A la uneAffaires publiquesAsieEurope

Chers jeunes… saisissez les opportunités du numérique!

Il y a les jeunes du mouvement «Onvautmieuxqueça», et puis il y a les autres, ceux qui refusent la fatalité. Ces jeunes, heureusement, deviennent majoritaires dans ce pays. Ils disent OUI quand tout le monde leur dit NON. Ils voient dans les obstacles un challenge à relever, et dans l’adversité, une plaisanterie dont ils veulent rapidement pouvoir rire. Ces jeunes sont des héros, car la seule limite qu’ils connaissent c’est celle qu’ils ont déjà franchie, et au lieu de pleurer sur leur sort, ils rient de pouvoir le déjouer.

Vous êtes jeunes ? Le numérique permet aujourd’hui à chacun de créer son propre avenir sans investissement ou presque. Au lieu de vous plaindre du système, contournez le. Au lieu de pleurer, agissez. Au lieu de quémander de l’aide, bâtissez votre monde et prenez vous en main. Ne pensez pas que l’on vous doive quoi que ce soit. Prenez le !

Je suis entouré, dans mon association, de 4 000 entrepreneurs, dont la plupart, sont jeunes, de milieux sociaux modestes, voire défavorisés, et qui se battent. Ils ne font pas l’aumône. Ils n’ont rien de plus que les jeunes du mouvement #OnvautmieuxquecCa, ou plutôt, ils ont tout de différent. Car là où les uns voient l’obstacle, eux pensent à la façon de le contourner ou de le détruire. Là où certains voient la loi comme un garde-fou, ils la voient comme une atteinte à leur liberté.

Devenez rares, devenez libres

L’éducation nationale ne vous convient pas chers jeunes ? Elle vous a fait croire que l’apprentissage et les métiers manuels étaient une voie de garage et un signe d’échec ? Que les maths et l’allemand étaient la panacée ? Quittez là ! De l’Ecole42 à tant d’autres initiatives, vous pouvez vous épanouir et vous doter de compétences qui vous assurera d’être rare, que vous soyez charpentier ou programmeur, donc cher. Donc libre. Le savoir, le savoir-faire, est gratuitement à portée de clic. Foncez. Vous pouvez enfin, hors de tout cadre, être les artisans de votre succès. Nous, ceux de ma génération, nous n’avons pas eu cette chance.

Vous ne voulez pas travailler pour un « patron ». Devenez le. Boulanger ou e-commerçant, tout est ouvert. Rejoignez des entreprises qui vous considèrent. Il y en a même parmi les grands groupes. Exigez d’elles non pas un contrat de travail protégé, mais un job passionnant, que vous devrez mériter. Et si ce n’est pas le cas, partez. Le monde est vaste.

Chaque année, 380 000 personnes environ, prennent leur destin en main. Faites en autant. Mais la réussite demande du travail et de l’abnégation. Rien n’est facile. Entreprendre, c’est accepter d’y passer non pas 45H mais bien plus. Rejoindre les PME vous permettra un épanouissement sans faille. Vous y deviendrez vous même. Et votre compétence sera votre garantie emploi. 1 000 fois plus puissante que n’importe quelle Loi faussement protectrice. La société ne vous protège pas, et la Loi encore moins.

Cette jeune femme du mouvement sur Youtube nous crie que les lois sont faites par des gens qui ne connaissent rien au monde du travail. Elle a raison sur le fonds. C’est le problème de la déconnexion du monde politique. Mais que connaît-elle, elle, du haut de ses 25 ans, du monde du travail ? Rien non plus. C’est un combat d’ignorants.

La loi a voulu depuis 30 ans, inlassablement, régir chaque centimètre de la relation entre les entreprises et les salariés. Sur un présupposé Marxiste de l’oppression du salarié par le capital. Alors nous avons protégé le salarié contre l’entreprise, et l’entreprise a rejeté le salarié comme un problème, au lieu de le considérer comme une richesse. Nous avons fabriqué des ennemis irréconciliables. Mais l’esprit de cette loi concerne les prolétaires du capitalisme. Les TPE. Les PME. 99% d’entre elles ont moins de 250 salariés et 2 millions, ont un seul salarié.

Les PME sont les seules à pouvoir vous sauver

Ces entreprises, dirigées par des entrepreneurs et entrepreneuses, gagnent en moyenne le même salaire que vous. Loin des patrons à gros cigares. Des gens qui prennent infiniment plus de risques que nous n’en prendrez jamais, et travailleront plus dans leur vie que vous ne travaillerez jamais. Ils représentent votre seule chance de vous «éclater», d’avoir un job, épanouissant et évolutif.

Une PME si elle arrive à grandir, elle se doit de respecter ses salariés et contribuer à leur épanouissement au travail et leur assurer l’accès au capital, afin de les intéresser aux périodes fastes. Ainsi les intérêts sont alignés, pour le meilleur et pour le pire. Les PME en France, sont les seuls à pouvoir vous sauver, chers jeunes, et réinventer un nouveau capitalisme, humain et équilibré. Alors aidez-les à y parvenir.

Les PME, sont depuis plus de 10 ans les seules à créer l’emploi net. Et elles ont la capacité de faire bien plus. Mais c’est impossible. Leurs donneurs d’ordre ne les paie pas (73j en moyenne), les tienne en laisse par leurs commandes, et elles meurent pour plus de 50% d’entre elles, en moins de 5 ans. C’est pour elle que cette loi sera utile, et donc pour vous. Elles ont en moyenne un carnet de commande à moins de 3 mois et ne savent pas si elles passeront ce cap. Et vous voulez qu’elles vous garantissent l’emploi ? Par quel tour de magie ?

Une PME aime majoritairement ses salariés. Et n’a pas envie d’en faire des esclaves modernes. Elle est simplement soumise à une vie dure et variable. La relation de travail doit s’y adapter et vous avec. Le référendum et le vote de chacun, c’est la démocratie. Vous voyez un meilleur système que la démocratie peut-être ? Chers jeunes du mouvement #OnvautMieuxqueCa, devenez réalistes, responsables, autonomes, adultes, ambitieux. Prenez vous en main. Et réclamez alors que cette loi soit réservée aux PME, car les grands groupes n’en ont pas besoin.

Vous aurez alors plus d’opportunités que vous n’en rêvez, et si je me trompais et que cela ne changeait rien, alors nous reviendrons en arrière. Vous qui prétendez être jeunes, alors montrez nous qu’au lieu d’être victimes et prisonniers de votre éducation, prisonniers des habitudes construites par vos aînés, vous pouvez vous prendre en main et crier votre envie de changer la donne pour changer votre avenir, votre envie d’essayer quelque chose d’autre puisque le système actuel ne marche plus.

Prouvez nous votre intelligence et votre vision. Alors vous mériterez mieux que cela. C’est vrai, le monde qui s’offre aux jeunes n’est pas un paradis. Mais pas un enfer non plus. Il sera ce que les jeunes veulent en faire. Il ne faut n’être ni soumis, ni indigné. Il faut faire. Et les outils, les technologies, les réseaux, vous donnent le pouvoir à vous, la jeunesse, d’effacer une partie du tableau noir et de le réécrire. Plus enivrant que d’écrire des pancartes de manifestant.

Jamais ce monde n’a donné autant de chances aux jeunes, qui sont à la tête des plus belles pépites mondiales. Jamais autant de moins de 30 ans à la tête de géants mondiaux. Le monde est à vous si vous vous prenez en main. Pas si vous êtes pris en otage de manipulateurs politisés. Le monde vous tend la main.

[tabs]

[tab title= »L’auteur : Denis Jacquet »]

denis-jacquetDenis Jacquet. Entrepreneur du Net depuis 2000, fondateur de Parrainer la Croissance, devenue en 4 ans la plus grande association au service des entrepreneurs avec 3 600 membres avec un objectif national de 5000 dans 2 ans.

Il a fondé le premier incubateur intergénérationnel, en France, qui met les seniors des grands groupes au service de la croissance des PME et start-up. Il a confondé l'Observatoire de l'Uberisation.
[/tab]

[/tabs]

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr.

Sur le même sujet

4 thoughts on “Chers jeunes… saisissez les opportunités du numérique!”

  1. Je trouve la 1ere phrase choquante et à la limite de l’indécence : j’ai un tres bon poste dans une bonne structure, dans une equipe digitale, j’ai 18 ans de web dans les pattes et j’ai des enfants aussi … Et je leur apprends que 1/ OUI ils valent mieux que CA ! Et 2/ qu’ils doivent etre entrepreneurs et realiser leurs reves et pas celui d’un patron… Ce n’est pas incompatible et j’ai envie de vous dire : Pour qui vous prenez-vous ?

  2. C’est en lisant de pareilles imbécilités que les jeunes se mettent en colère et ils ont bien raison. Ce monsieur Denis Jacquet, qui ne se prend pas pour de la crotte, prône un « nouveau » genre d’esclavage comme seule possibilité pour accéder à un emploi. Soyez un patron salaud ou bien un salarié obéissant attentif aux désirs de votre patron.

    La « vraie réalité » c’est que le monde ne sera pas forcément égoïste et réservé aux forts (les entrepreneurs), le monde sera ce que la jeunesse en fera et pour cela il faudra résister et même combattre ces forces qui veulent nous asservir.

  3. Je suis plutôt d’accord avec l’ensemble de cet article, il restera toujours des gens qui préfèrent se plaindre plutôt que d’agir

  4. Cette séparation entre les jeunes de #OnVautMieuxQueCa et « les autres » qui sont valorisés façon rêve américain n’a pas lieu d’être. Elle valorise une énorme implication dans le travail que tout le monde ne souhaite pas et sa façon d’ériger les PME en sacro-saint est risible.

    Au final, aucun argument n’est opposé au mouvement #OnVautMieuxQueCa à part le soi-disant manque d’expérience du travail de ses membres, alors qu’il suffit de se renseigner un peu sur leurs expériences pour se rendre compte que ce reproche est infondé.

    Faire croire que ces lois proviennent d’un esprit Marxiste est tout aussi stupide, alors que depuis 30 ans la protection du salarié est justement attaquée. Je rappelle qu’un salarié est soumis à son patron, même si son patron est le plus gentil homme de la Terre et qu’il faut donc des lois pour encadrer ce rapport de force.

    Enfin, ça m’a fait sourire le passage « on n’a pas eu cette chance » alors que l’auteur est à la tête de « la plus grande association au service des entrepreneurs » … Bref, cet article pue le prosélytisme en plus du manque flagrant d’argument et d’objectivité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This