ActualitéAsieBusinessRetail & eCommerce

Porté par le Singles’ Day et le cloud, Alibaba a bouclé l’année 2018 avec un bénéfice net en hausse de 37%

Alibaba est toujours le leader absolu du commerce en ligne en Chine, mais ses ventes commencent à ralentir. Au dernier trimestre de l’année 2018, le géant chinois a vu son bénéfice net grimper de 37%, à 4,9 milliards de dollars. Dans le même temps, ses revenus ont augmenté de 41%, à 17,5 milliards de dollars. S’il s’agit évidemment d’une progression notable, elle n’en demeure pas moins la plus faible de la firme de Jack Ma, habituée à des hausses de 60% sur un an, depuis plus de deux ans.

Certes, les ventes en ligne continuent de porter la croissance d’Alibaba, dont les plateformes Taobao et Tmall dominent la moitié du marché chinois du commerce en ligne, mais à un rythme qui ralentit au gré des trimestres. L’e-commerce, qui représente 88% des revenus d’Alibaba, a ainsi vu ses recettes progresser d’à peine 40% sur les trois derniers mois de l’année passée, à 15 milliards de dollars, et ce malgré le Singles’ Day, le plus grand événement e-commerce au monde. Lors de l’édition 2018 de cette opération de soldes XXL, qui s’est déroulée le 11 novembre, Alibaba a enregistré un chiffre d’affaires de 30,8 milliards de dollars en 24 heures, un montant record, soit une augmentation de 27% par rapport à 2017. Si un tel chiffre est vertigineux, surtout si on le compare au Prime Day d’Amazon en juillet 2018 qui a généré seulement 4,2 milliards de dollars de recettes, il s’agit cependant du taux de croissance le plus bas depuis le lancement du Singles’ Day en 2009.

Le cloud et le divertissement, nouveaux moteurs de croissance 

Anticipant l’essoufflement des ventes en ligne, Alibaba, au même titre que son rival américain Amazon, s’est tourné vers le cloud pour diversifier son activité et ainsi mettre en place de nouveaux moteurs de croissance pour doper ses revenus. Entre octobre et décembre 2018, le chiffre d’affaires issu du cloud s’est ainsi envolé de 84% pour rapporter près d’un milliard de dollars (962 millions) au géant chinois. Si Alibaba ne pèse à l’heure actuelle qu’environ 5% du marché mondial du cloud, le succès d’Amazon Web Services (AWS), la division cloud de la firme américaine qui revendique 51,8% du marché, pourrait donner des idées à Jack Ma pour faire du cloud la vache à lait d’Alibaba. En attendant, Jeff Bezos se frotte les mains : l’activité cloud d’Amazon pourrait peser 350 milliards de dollars à l’horizon 2022.

Au cours de l’année écoulée, les marges opérationnelles d’Alibaba ont été réduites en raisons de plusieurs investissements d’envergure pour diversifier les activités du groupe. En 2018, le géant chinois s’est notamment attelé à construire son propre réseau mondial de distribution au travers de sa filiale logistique Cainiao, en signant par exemple au accord avec le gouvernement belge pour implanter son premier hub logistique européen. A terme, ce dispositif international doit permettre à Alibaba d’assureur des livraisons dans le monde entier en moins de 72 heures.

Outre la logistique, Alibaba a également fait une percée spectaculaire dans la FoodTech en s’offrant la plateforme Ele.me, spécialisée dans la livraison de repas à domicile. Enfin, Alibaba nourrit de fortes ambitions dans le streaming vidéo. Dans ce cadre, la firme chinoise a accéléré le développement de son service Youku en signant un accord avec Disney pour contrer ses concurrents en la matière, à savoir iQiyi de Baidu et Tencent Video. Sur les trois derniers mois de l’année 2018, les recettes d’Alibaba dans les divertissements et les médias ont augmenté de 20%.

Alibaba va s’accaparer la moitié des dépenses en ligne des Chinois en 2019

En 2019, le marché chinois du commerce en ligne sera toujours largement dominé par Alibaba. La firme de Jack Ma représentera ainsi un montant record d’un milliard de dollars parmi les dépenses en ligne réalisées par les Chinois en 2019 (2 000 milliards de dollars). Si Alibaba reste encore de très loin le leader du commerce en ligne sur son marché domestique, ce chiffre cache en réalité l’érosion de la domination du géant chinois, avec une part de marché qui est passée de 69,7% à 53,3% au cours des trois dernières années, soit une chute de 16,4% en l’espace de 36 mois. En revanche, JD.com a réussi à défendre avec succès sa position avec une part de marché restée stable, aux alentours des 16%. 

Ces trois dernières années, la meilleure progression est à mettre au crédit de Pinduoduo, une application proposant des millions de produits en ligne à prix réduit. La jeune pousse, qui dispose de la puissance de frappe de Tencent via l’application WeChat, a réussi à s’octroyer 7% du marché chinois en seulement trois ans d’existence. En 2017, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 15 milliards de dollars, un niveau atteint en cinq ans par Alibaba et une décennie par JD.com, preuve de l’appétit de cette start-up bien partie pour tutoyer des sommets qui étaient jusque-là l’apanage de Jack Ma.

Bouton retour en haut de la page
Porté par le Singles’ Day et le cloud, Alibaba a bouclé l’année 2018 avec un bénéfice net en hausse de 37%
Brevets télécoms: Ericsson et Samsung règlent un important litige
Bill.com rachète la startup Divvy pour 2,5 milliards de dollars afin de gérer les dépenses des PME
Facebook
Facebook: la suspension de Donald Trump relance le débat de l’auto-régulation des réseaux sociaux
Bouygues Telecom
5G: Bouygues Telecom va recevoir 350 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement
Twitter
Twitter lance une « boîte à pourboires » pour fidéliser les influenceurs
[BOOTSTRAP] Comment les entreprises qui bootstrappent s’adaptent elles à la crise?