Actualité

[Chronique] Digital music #64

[ETUDE] La Corée du Sud, leader sur la musique numérique

PSY-Coréedusud

On pourrait parler « d’effet PSY » : les derniers chiffres publiés par l’institut d’études IHS positionnent en effet le pays du « Gangnam Style » comme leader mondial sur le marché de la musique digitale en 2012 (56% des ventes), détrônant au passage les Etats-Unis (52% des ventes) et reléguant le Japon, pourtant 2ème marché musical mondial, au 20ème rang du classement (13,7% des ventes).

Cette mainmise de la Corée du Sud, certes accélérée par la sur-médiatisation de la K-Pop et de PSY (recordman absolu de vues sur YouTube) l’année dernière, n’est cependant pas nouvelle puisque depuis 20 ans, frappé de plein fouet par le piratage, le pays a vu ses ventes physiques continuellement décliner. Un déclin qui, selon IHS, a « permis une transition vers le numérique légal plus précoce » et a engendré, depuis 2006, une forte croissance du digital (6% des ventes en 2005 contre 32% un an plus tard). Au total, la valeur du marché de la musique sud-coréen a plus que doublé entre 2004 et 2012, passant de 126 à 274 millions de dollars de recettes.

Toujours selon IHS, les Etats-Unis ne devraient cependant pas rester sur leur fin très longtemps : la musique numérique devrait atteindre 68,5% des ventes en 2016 contre 64% pour la Corée du Sud. La guerre froide ne fait que commencer.

Source Les Echos.

Page précédente 1 2 3 4 5 6Page suivante

Laure Decailly

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Chronique] Digital music #64
DoorDash
FoodTech: le livreur DoorDash vise une valorisation d’au moins 25 milliards de dollars
FinTech
Qonto, Swile, Lydia… : les levées de fonds de l’année 2020 dans la FinTech
Comment Monext mise sur la personnalisation des services de paiement
TousAntiCovid: l’app de traçage passe le cap des 10 millions d’utilisateurs
Palantir
[DECODE Market] Palantir, Ant Group et Altice Europe : 3 destins très différents sur les marchés boursiers
Libra: après les polémiques, quelle trajectoire pour le projet de Facebook?