A la uneBusinessTechTransport

Chronotruck lève 3,5 millions d’euros pour digitaliser le transport routier en Europe

  • Chronotruck a dévéloppé une plateforme exclusivement B2B qui permet aux expéditeurs de marchandises de trouver des transporteurs disponibles en temps réel autour de leur point de chargement.
     
  • La start-up revendique 1 400 transporteurs inscrits sur sa plateforme et près de 500 clients.
     
  • Chronotruck envisage de s'étendre à l'international «d'ici 12 à 18 mois», notamment en Allemagne et en Belgique dans un premier temps.

 

Le montant

La start-up Chronotruck, spécialisée dans le transport de marchandises, a bouclé un tour de table de 3,5 millions d'euros. L'opération a été menée par Seventure Partners. 

Le marché

Fondée en 2016 par Rodolphe Allard également fondateur du groupe de transport et de logistique Allard Logistics, et Matthieu Verrecchia et David Botvinik, deux anciens de Fia-Net, spécialiste français de la sécurité des paiements en ligne, Chronotruck a dévéloppé une plateforme Web et mobile exclusivement B2B. Celle-ci permet aux expéditeurs de marchandises de trouver des transporteurs disponibles en temps réel autour de leur point de chargement. En effet, la start-up basée dans les Yvelines a décidé d'exploiter la capacité de chargement des transporteurs qui reste disponible pour digitaliser l'ensemble de la chaîne de valeur du transport de marchandises. «En Europe, 1 camion sur 4 roule à vide», rappelle Rodolphe Allard, co-fondateur de Chronotruck.

Pour être viable sur un marché très régulé, Chronotruck s'appuie sur un algorithme développé en interne qui permet de déterminer instantanément un prix, quel que soit la distance, le poids, le volume, le type de véhicule, l'endroit ou la date. Un dispositif qui fait penser à Uber. Si le prix convient à l'entreprise qui souhaite effectuer une livraison, il est envoyé automatiquement aux chauffeurs disponibles géolocalisés autour du point chargement, puis aux «dispatcheurs» (personnes qui gèrent plusieurs chauffeurs dans les entreprises de transport) et aux chauffeurs en relation avec ces derniers, et enfin aux transporteurs enregistrés sur la plateforme. Chronotruck prend en charge la livraison de marchandises de 50 kilos à 24 tonnes.

A ce jour, la société revendique 1 400 transporteurs inscrits sur sa plateforme et près de 500 clients. Selon la start-up, 1 000 palettes sont livrées par semaine via sa plateforme.

Les objectifs

Ce premier tour de table doit permettre à Chronotruck de se renforcer sur le plan commercial pour «passer à une industrialisation de notre démarche commerciale», notamment avec des télévendeurs et des commerciaux sur le terrain, explique Rodolphe Allard. L'opération doit également permettre à la start-up d'accélérer son développement informatique. «La digitalisation du transport est une lame de fond colossale qui est en train d'arriver en Europe», affirme le co-fondateur de Chronotruck. Comptant 12 collaborateurs à l'heure actuelle, la start-up entend porter ce chiffre entre 40 et 50 d'ici fin 2017 pour accompagner son développement.

Jusque-là uniquement présente en France, la société voit désormais plus loin et envisage de s'étendre à l'international «d'ici 12 à 18 mois». Les ambitions de Chronotruck se concentrent avant tout sur l'Europe, avec l'Allemagne et la Belgique dans un premier temps, puis l'Italie, l'Angleterre, le Portugal et l'Espagne un peu plus tard.

[tabs]

[tab title= « Chronotruck : les données clés »]

Fondateurs : Rodolphe Allard, Matthieu Verrecchia et David Botvinik 

Date de création : 2016

Siège : Aubergenville (Yvelines)

Le marché : transport de marchandises 

Effectifs : 12

[/tab]

[/tabs]

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This