A la uneActualité Start Me UpBusinessEuropeLes émissionsRetail & eCommerceStart Me Up

ClicknDress promet un vêtement toujours à la bonne taille grâce au Big Data

ClicknDress, la solution de personnalisation des vêtements développée après un an de R&D, s'attaque à un poste de dépenses important pour les retailers : le remboursement des vêtements retournés par les e-acheteurs. D'après la start-up créée en 2014, «20% à 40% des vêtements commandés en ligne sont retournés pincipalement en raison de la taille et de la coupe». Avec son algorithme, elle promet «une marge d'erreur inférieure à 3%, la meilleure sur le marché», précise-t-elle, tandis que de nombreuses solutions de personnalisation des vêtements voient le jour (Balsamik, site e-commerce pionnier ou encore Qcut pour les jeans, mais qui a fermé boutique depuis).

Avec plus de confiance lors de la commande, Clickndress promet aussi une hausse du panier moyen de l'ordre de 8% et des taux de conversion proches de 10%. 

«Nous avons développé des données statistiques (…) à l'issue de cela nous modélisons sa morphologie», explique la société qui a référencé 400 marques différentes. La solution est disponible sur le Web et sur le mobile. Depuis 2016, Clickndress entend aussi se déployer dans les boutiques des marques de prêt-à-porter et répondre ainsi aux stratégies omnicanales. 

Fondateurs: Ous Ouzzani, Cathy Xicluna

Date de création : 2014

Siège : Paris

Effectifs : 10 salariés

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
ClicknDress promet un vêtement toujours à la bonne taille grâce au Big Data
Bourse: comment choisir son broker pour investir depuis son smartphone
Par sécurité, Joe Biden devra-t-il renoncer à son vélo interactif Peloton?
loon
Alphabet décide d’en finir avec Loon, son projet d’accès Internet par ballons
Animal Crossing, Among Us, FIFA… : retour sur ces jeux vidéo dopés par la pandémie
Facebook: le conseil des sages va décider si Donald Trump peut revenir sur le réseau
parler
Justice: Amazon ne sera pas contraint d’héberger le réseau social Parler