ActualitéBourse

Cloud: Box fait ses premiers pas à la Bourse de New York

MAJ: la cotation de Box a terminée à 23,23$ soit en hausse de 65.93%.

Fait rare pour une société Tech: Box est contraint de brader ses actions pour attirer les investisseurs. La société américaine a fait ses début à la Bourse de New York ce 23 janvier 2015, à un cours de 14 dollars par action. Un prix certes légèrement au dessus de ce qui avait été annoncé il y a deux semaines (entre 11 et 13 dollars) mais qui valorise la start-up « seulement » à  la hauteur de 1,67 milliard de dollars, alors que la valorisation retenue lors de sa dernière levée de fonds il y a six mois atteignait les 2,4 milliards de dollars.

En mars 2014, elle se donnait pour objectif de réussir à lever 250 millions de dollars en Bourse. L’objectif est aujourd’hui de 201 millions de dollars.

Si Box avait déposé son dossier à la Security of Exchange Commission le 24 mars 2014, elle brûle aussi énormément de cash. Au point que l’entreprise avait décidé de repousser son introduction au New York Stock Exchange face à l’inquiétude que cela générait auprès des investisseurs. Rien que sur son exercice fiscal 2013, 92 millions de dollars auraient été consommés pour un chiffre d’affaires de 124 millions de dollars, affirmait le Wall Street Journal en mai dernier.

121,5 millions de dollars de pertes sur les 3 premiers trimestre 2014

Neuf ans après sa création, la société californienne n’est pas rentable. Au premier trimestre 2014, les revenus avaient cependant progressé de 94% par rapport à l’année précédente à la même période, à 45 millions de dollars, pour une perte de 38 millions de dollars sur l’exercice. Mais sur la période allant de janvier à octobre 2014, elle affichait une perte nette de 121,5 millions de dollars.

Fondée en 2005 par Aaron Levie et Dylan Smith, la société Box est néanmoins devenu en près de dix ans l’un des acteurs de référence de la gestion de fichiers dans le cloud. Elle revendique 32 millions d’utilisateurs et est en compétition avec de nombreux acteurs du cloud à l’instar de Microsoft, Google, Dropbox et avec le français OVH. Pour s’en démarquer, elle commercialise auprès du grand public une offre de stockage en ligne gratuite de 10 gigaoctets, produit d’appel pour ses services payants. Jusque là, elle a reçu le soutien financier des fonds Draper Fisher Jurvetson, US Venture Partners et Coatue Management.

Tags

Adeline Raynal

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Share This