AcquisitionActualitéBusinessInvestissementsTech

Cloud: Google tente de combler son retard avec le rachat de CloudSimple

Google est le GAFAM le plus actif sur le marché des fusions-acquisitions, comme le faisait remarquer Maxence Fabrion dans son article consacré à la stratégie des acquisitions du géant américain. Nouvelle recrue dans son tableau de chasse: CloudSimple. La startup vient remplir un des principaux objectifs de Google, qui est d’accélérer dans le cloud et ainsi réduire son retard avec le leader Amazon et Microsoft, qui occupe la seconde place.

Pour rappel, Amazon détient 33% du marché du cloud, Microsoft 16% et Google 8%, selon les données du cabinet Synergy Research. Que va apporter CloudSimple à l’écosystème cloud de Google?

L’ouverture à VMware

Basée en Californie et fondée en 2016 par Guru Pangal, la startup permet aux entreprises d’exécuter leurs charges de travail VMware- via sa technologie de virtualisation- dans le cloud. En effet, nombreuses sont celles qui utilisent VMware pour exécuter différentes charges de travail comme leurs applications métiers telles que ERP et CRM, leurs bases de données Oracle ou encore SQL Server, leurs environnements de développement et de test, leurs bureaux virtuels, leurs systèmes de reporting et d’analyse…

C’est donc une nouvelle brique importante que Google vient d’intégrer à son environnement. Les deux sociétés avaient annoncé leur partenariat en juillet dernier, qui se finit donc par un rachat. À noter que CloudSimple supporte également Microsoft Azure et a été soutenu par M12, le fonds de capital-risque de l’entreprise. Le fondateur Guru Pangal a d’ailleurs été General Manager, notamment «Hybrid Storage et Data Protection », au sein de Microsoft avant de créer CloudSimple.

Des acquisitions et de nouvelles compétences

Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé. Pour accélérer dans sa stratégie multi-cloud, en juin dernier Google avait déboursé 2,6 milliards de dollars pour mettre la main sur Looker, spécialisé dans l’analyse des données. «L’ajout de Looker à Google Cloud va nous permettre d’offrir aux clients une solution d’analyse plus complète, allant de l’ingestion des données à la visualisation des résultats, en passant par l’intégration de données et d’insights dans leurs flux de travail quotidiens», expliquait alors l’entreprise dirigée par Sundar Pichai.

Toujours dans l’optique de donner un nouvel élan à Google Cloud, la firme de Mountain View a procédé à une autre acquisition dans ce sens durant l’été avec le rachat de la start-up Elastifile. Plus tôt en février, elle avait également acquis sur la startup israélienne Alooma, qui aide les entreprises à migrer leurs données dans le cloud.

Outre les investissements dans son infrastructure et les acquisitions, l’entreprise se renforce aussi en compétences. À la suite de la nomination de Thomas Kurian, qui après avoir passé 22 années chez Oracle a été nommé à la tête de Google Cloud, Javier Soltero, un des anciens dirigeants de Microsoft Office et de Cortana, a récemment été débauché pour diriger la division G Suite. À voir si tous ces efforts seront payants.

Tags

Innocentia Agbe

Journaliste @FrenchWeb.fr et @LeJournaldesRH. Merci d'adresser vos communiqués de presse et informations à redaction.frenchweb@decode.media
Cloud: Google tente de combler son retard avec le rachat de CloudSimple
La Silicon Valley, tu passes ou tu t’en passes? 1/2
La startup R-Pur lève 2,5 millions d’euros pour ses masques anti-pollution
[PORTRAIT] Baptiste Robert, le hacker traqueur de failles à la renommée internationale
[Made in Switzerland] La Suisse à Slush 2019
Les offres d’emploi de la semaine
Huawei porte plainte contre sa mise à l’écart de subventions fédérales aux Etats-Unis
Copy link